Ségolène Royal candidate aux présidentielles, un 2ème confinement anéantirait tout

Ségolène Royal candidate aux présidentielles de 2020, sa réponse au micro d'Europe 1. L'ancienne ministre de l'environnement déclare "un deuxième confinement anéantirait l'économie mondiale".

Ségolène Royal candidate aux présidentielles, un 2ème confinement anéantirait tout

Ségolène est l'invitée vedette des médias ce dimanche 31 mai 2020. Sur le plateau de CNews elle déclare : "Un deuxième confinement serait catastrophique et anéantirait l'économie mondiale. Gouverner c'est prévoir et anticiper".

Ségolène Royal son interview

Ségolène Royal était également au micro d'Europe 1 ce même jour. L'ancienne ministre n'exclu pas sa candidature aux prochaines élections présidentielles de 2020. Elle estime qu'il est un peu trop tôt pour le confirmer et en parler. Malgré tout, la présidente du mouvement 'Désirs de France, avenir pour la planète', propose déjà un programme de relance économique pour l'avenir du pays.

Il faut changer de logiciel

Le monde ne sera jamais plus comme avant estime Ségolène Royal. Invitée à s'exprimer à l'émission du 'Grand rendez-vous' sur Europe 1, l'ancienne ministre de l'environnememnt, explique que la crise sanitaire du coronavirus, entrainerait de graves conséquences idéologiques. "Il faut changer de logiciel"

Un État puissant pour gérer les crises

"Il y avait un corpus idéologique respectable en tant que tel, bien identifié politiquement, qui était l’idéologie libérale. Ce qui est extraordinaire dans cette crise, c’est l’effondrement de cette idéologie libérale. Désormais on a besoin d’un État puissant pour gérer les crises et les transitions". Affirme Ségolène Royal.

Interview exclisive de Ségolène Royal

Dans cette période de début d'après crise, Ségolène Royal, semble vouloir faire cavalier seul face à une gauche en pleine effervescence en ce moment. Elle fait part de son désir à mener des actions concrètes et n'exclu pas sa candidature pour 2020 :

Ségolène Royal présidente ?

Trop tôt pour en parler

"il est un peu trop tôt pour en parler. Nous avons notre mouvement. Nous ne faisons pas de la communication, nous travaillons", a-t-elle déclaré.

Elle ajoute : "Il ne nous faut pas un état technocratique, mais un État visionnaire et stratégique, qui met les moyens publics là où il faut et surtout qui fait effet levier. Aussi, cet État doit faire avec les hommes et les femmes". a-t-elle expliqué.

L'ancienne ministre Ségolène Royale souhaite plus de participation, alors que cette crise témoigne aussi selon elle de "l’écroulement d’une conception assez isolée et arrogante du pouvoir".

La stratégie d'Emmanuel Macron était de dire "Je sais, nous savons ce qu'il faut faire, et nous allons emmener les Français".

S/gol'ne Royal : trop tôt pour en parler

"Changer de mode de gouvernance"

Toujours au micro dEurope 1 : "On a eu quand même beaucoup de chocs en trois ans et de réformes imposées d’en haut par un groupe d’hommes qui pensaient ce qui était bon pour la France. C’est ça qui s’écroule".

Ségolène Royal en profite pour revenir sur les gilets jaunes et la réforme des retraites. "Et tant mieux, il faut en tirer les leçons, et changer de mode de gouvernance et le contenu de la politique menée". affirme-t-elle.

Ségolène Royal il faut changer la gouvernance

Candidate ou pas ?

"Je vous en parlerai quand le moment sera venu. Là, la France est en crise. Nous avons notre mouvement, puisque nous l'avons créé. Il s'appelle *Désirs de France, avenir pour la planète*, qui se veut un laboratoire dont je suis la présidente".

"Nous avons des milliers d'adhérents dans ce mouvement. Nous travaillons ! Nous ne faisons pas de la communication, nous travaillons. Je suis toujours proche des projets davenir de la gauche" a-t-elle martelé.

Ségolène Royal Candidate ou pas ?

Ségolène Royal : "Cest un plan de relance de grande commande publique autour de 7 propositions, qui peut relancer l'activité économique en accélérant la transition écologique".

"Mais pour le  processus des présidentielles, on verra comme il s'organise. Aujourd'hui, la crise est profonde", a tenu à préciser Ségolène Royal.

Ségolène Royal redonner du pouvoir d'achat

Redonner du pouvoir d'achat aux catégories populaires

Elle ajoute : "La condition, pour qu'il y ait une alternance à gauche, qui corresponde aux valeurs que l'on voit émerger, c'est le rôle intelligent de l'Etat en collaboration avec les collectivités territoriales, d'un travail en réseau plutôt qu'un exercice solitaire du pouvoir d'une justice sociale et fiscale, de grands services publics qui fonctionnent bien...".

Elle conclut : "Il y a la question de la fracture éducative, et de la précarité et notamment des femmes. Il va falloir la traiter et redonner du pouvoir d'achat aux catégories populaires."

Toutes ces déclarations ressemblent tout de même à un véritable programme présidentiel ! A suivre...