Olivier Marchal ému : il défend la police et s'en prend aux artistes

Olivier Marchal ému aux larmes prend la défense des policiers et crée une énorme polémique en s'en prenant aux artistes de deuxième zone.

Olivier Marchal ému : il défend la police et s'en prend aux artistes

Sur BFM TV, Olivier Marchal est venu s'exprimer pour défendre les policiers français. Il rappelle toutes les difficultés auxquelles sont confrontées les forces de l'ordre, et ne manque pas de rappeler qu'il a lui-même été flic.

Olivier Marchal ému aux larmes

Dossier Brûlant

Le cinéaste en profite pour critiquer ouvertement les artistes qui s'en prennent aux corps policier.

C'est dans l'émission quotidienne "Tonight Bruce Infos" diffusée sur BFM TV, qui traitait du sujet des violences policières, dossier le plus brûlant en ce monent et en ce jour des obséques de George Floyd.

L'animateur donnait la parole à Olivier Marchal, qui est intervenu sans mâcher ses mots afin de défendre les policiers et leur tâche difficile et très compliquée.

Olivier Marchal défend les policiers

Les larmes aux yeux

Olivier Marchal est souvent intervenu par le passé pour mettre en avant le travail des policiers. Il rappelle qu'il a été lui-même policier pendant plus de 12 ans. Ému aux larmes lors de son intervention, il publie justement une tribune très émouvante intitulée "Larmes de flcs".

Dans cette fameuse tribune Olivier Marchal évoque son amour indéfectible pour la police et déclare qu'il est excessivement choqué par les polémiques actuelles.

Polémiques qui tournent autour des violences policières qui refont surface, suite à la mort de Geoge Floyd, et le parallèle qui est fait en France avec l'affaire Adama Traoré.

Olivier Marchal défend les policiers

Amour de la police

Olivier Marchal, ancien flic et aujourd'hui cinéaste déclare à l'antenne de BFM TV : "Les flics sont toujours les boucs-émissaires de l'instabilité et du désordre d'une société, et aujourd'hui les flics ne sont pas responsables de ce qui se passe", explique-t-il en poursuivant : 

"juste eu envie de défendre cette profession que j'ai eu envie d'honorer, parce que quand on choisit le métier de flic, on le choisit pour servir et protéger". Olivier Marchal reconnait bien évidemment quil y a des flics qui déconnent, mais l'amalgame qui est fait ne correspond en aucun cas à la réalité. 

Olivier Marchal crée une polémique

Récupération choquante des artistes

Mais le réalisateur a continué en tenant des propos qui font déjà polémique. Olvier Marchal s'en prend ouvertement aux artistes et il lance sans retenue : 

"Ce qui me choque le plus, c'est cette espèce de récupération par des acteurs, des actrices, des chanteuses, qui chantent deux chansons sous la douche et qui nous expliquent que, dès que ces gens sortent dans la rue, on a l'impression que les flics sont les troupes allemandes qui défilent dans les rues de Paris et qu'on va se faire matraquer par les flics".

Olivier Marchal ému aux larmes sur BFM TV

Propos polémiques

Sa remarque fait bien évidemment référence aux propos de Camélia Jordana du 2 mai 2020 dans l'émission "On n'est pas couché", présentée par Laurent Ruquier, et qui avait fait un tollé général, relayé dans tous les réseaux sociaux.

Mais également et certainement en référence aussi à la toute récente tribune de Omar Sy et sa pétition.

Olivier Marchal scande haut et fort :  "Les policiers sont des gens qui se comportent hyper bien et même de façon exemplaire, surtout après tout ce que la France a vécu ces derniers temps". Le cinéaste monte encore d'un ton et s'élève contre des "espèces d'acteurs de deuxième zone".

Olivier Marchal les larmes aux yeux

"Tant pis J'assume" 

L'homme apparaît de plus en plus ému au cours de son interview, et la voix en sanglots, l'acteur a tenu à renouveler son soutien pour les policiers français :  "Ces mecs qui font ce métier dans des conditions déplorables et grâce à qui on continue encore à avoir une société qui tient à peu près debout".

Il ajoute avec beaucoup d'émotion : "Tous ces artistes qui chient sur les flics, je n'ai pas envie de les défendre, quels qu'ils soient. Alors pardon, c'était un peu cru, je suis désolé, je vais le regretter certainement demain. Je vais m'en prendre plein la gueule dans la presse demain, j'assume, j'ai 62 ans, si je dois arrêter le cinéma à cause de mes déclarations ce soir, moi je suis fier d'être venu". voilà qui est dit....!

Olivier Marchal son amour de la police

Olivier Marchal crée ainsi une énorme polémique mais comme il le dit lui-même, l'important c'était de mettre les choses au point et ne pas s'auto-censurer pour se protéger, car le sujet est vraiment trop grave.