Jean-Marie Bigard : insultes violentes envers les politiques français

Jean-Marie Bigard fait très fort, il insulte violemment les politiques français sur la scène de l'Apollo Théatre samedi 20 juin, Agnès Buzyn, Sibeth Ndiaye, Olivier Veran, tous en prennent pour leur grade

Jean-Marie Bigard : insultes violentes envers les politiques français

L'artiste le plus perturbateur du moment est bien Jean-Marie Bigard. L'humoriste s'est encore distingué samedi 20 juin 2020.

Il était sur la scène de l'Apollo Théâtre et en a profité une nouvelle fois pour tacler très violemment les personnalités du gouvernement français.

Jean-Marie Bigard coup de gueule et insultes

Ambitions politiques

Jean-Marie Bigard en dit un peu plus sur ses ambitions politiques, et tacle violemment l'ancienne ministre de le Santé Agnès Buzyn et Sybeth Ndiaye.

Jean-Marie Bigard grand spécialiste des blagues grivoises et humoriste sans filtre aux textes crus, souvent jugés très grossiers, s'amuse en ce moment et depuis plusieurs semaines dans une catégorie qu'il affectionne particulièrement : la politique.

Jean-Marie Bigard insulte Agnès Buzyn

Candidat ou pas !

Dans des déclarations récentes il confirmait finalement qu'il ne serait pas candidat à l'élection présidentielle de 2022. Aurait-il changé d'avis, car il lui est venu une nouvelle idée qui risque de tout chambouler et d'inquiéter une nouvelle fois le monde politique. 

Des médias américains se sont même interressés à son cas en cherchant à en savoir plus sur lui, et notamment sur sa fortune. Sa compagne Lola Marois, intervenait également sur toutes les rumeurs le concernant.

Jean-Marie Bigard, dans un entretien accordé dans le magazine Society déclarait : 

Jean-Marie Bigard : Olivier Veran est véreux

Ambitions politiques

"Je n'y connais rien en politique. Je n'ai jamais voulu en faire. Je me ferais déchiqueter si je rentrais sur le terrain. Je préfère gueuler en tribune".

Mais sur quel pied danse l'humoriste, car samedi 20 juin, il était sur la scéne de l'Apollo Théâtre, en live devant quelques spectateurs et diffusé en même temps sur Internet.

Le comédien s'est encore laché sans retenue et certainement encore plus violement que d'habitude, en revenant également sur ses ambitions politiques.

Jean-Marie Bigard coup de gueule et insultes

"Je ne jette pas l'éponge"

Cette prestation sur scéne lui a donné l'occasion de metrre les choses au point, et de faire le bilan de toutes ses intentions, en déclarant avec son langage unique : 

"Je ne me suis pas retiré, simplement c’est un vrai sport et donc quand tu n’en as pas fait depuis longtemps j’ai dit qu’on était mieux dans les tribunes. Mais je ne jette pas l’éponge, je suis ravi de faire peur à cette bande d’enc.... ".

Voilà qui est dit ! la classe politique est prévenue, et si l'artiste tente une incursion dans cet univers impitoyable, ce ne sera certainement pas en baissant le ton. Jean-Marie Bigard évoque une toute nouvelle idée qui pourrait bien perturber sérieusement tous les futurs candidats.

Jean-Marie Bigard frappe un grand coup

500 signatures !

"Je vais prendre mon téléphone et demander aux maires les 500 signatures. Imagine si je les ai avant tout le monde ? Là je vais vraiment leur faire peur".

L'humoriste en rajoute en élargissant son programme et en proposant en autre, la réouverture des maisons closes, le droit de goutte pour les restaurateurs, etc.

Mais quand la star de l'humour cash s'en prend aux personnes, du gouvernement, ça fait très très mal et là, Jean-Marie Bigard ne rigole plus : il qualifie Olivier Veran d'homme *véreux*. Concernant Sibeth Ndiaye, il considère que tout est dans son prénom.

Jean-Marie Bigard 500 signatures !

Palme de l'insulte pour Agnès Buzyn

Mais Bigard ne s'est pas arrêté là, car la palme de l'insulte est revenue à l'ancienne ministre de la Santé et il a tout simplement dit à son sujet : "Agnès Buzyn, tu as du sang sur les mains, espèce de grosse conna... !"

Tout est clair et sans filtre, à la sauce Bigard, qui est parti pour des semaines, des mois et certainement deux ans de campagne avec son style bien à lui ! A suivre sans modération...