Articles - Confinement : mesures du gouvernement ce qui va changer dès avril 2020

Covid-19: Les mesures gouvernementales qui vont changer dès avril 2020 suite à la crise sanitaire de coronavirus et au confinement

Articles - Confinement : mesures du gouvernement ce qui va changer dès avril 2020

Les mesures gouvernementales 2020

Allocations chômage, aides personnalisées au logement... Comme tous les premiers du mois, de nombreuses réformes devaient entrer en vigueur ce mercredi. Mais, coronavirus oblige, le gouvernement a dû revoir son calendrier.

Deux mesures très critiquées devaient rentrer en vigueur en ce 1er avril : le nouveau mode de calcul des indemnités de l'assurance chômage ainsi que la réforme des aides personnalisées au logement. Mais, coronavirus oblige, le gouvernement a dû revoir son calendrier...

Covid-19 : mesures d'aides gouvernementales

Ce qui devait changer

Allocations-chômage : A partir de ce mercredi, le mode de calcul des allocations chômage devait changer, une modification touchant avant tout les plus précaires, qui alternent généralement périodes de chômage et de travail. Dimanche, cette réforme a été repoussée au 1er septembre, selon le ministère du Travail.

Il s'agit du second volet de la réforme globale de l'assurance chômage. Le premier volet, en vigueur depuis novembre, a notamment durci les conditions d'ouverture des droits à une allocation chômage (avoir travaillé six mois sur les 24 derniers contre quatre sur 28 auparavant) et du rechargement de ces droits (passé d'un mois à six mois de travail).

Covid-19 : mesures d'aides gouvernementales

Chômeurs en fin de droits : prolongation jusqu'en avril

Le ministère du Travail a précisé la semaine dernière que les chômeurs en fin de droits vont bénéficier de la prolongation de leurs droits.

Pole emploi détaille sur son site l'allongement des droits. Il concerne l'allocation d’aide au retour à l'emploi (ARE) pour les personnes qui épuisent leur droit en cours, entre le 1er mars et la date de fin de la période de crise sanitaire.

Cet allongement va également s’appliquer aux bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) dont le renouvellement intervient en mars et ce jusqu’à la fin de la période de confinement.

Sont concernées également les allocations de solidarité du spectacle, c'est-à-dire l'allocation de professionnalisation et de solidarité (APS) et l'allocation de fin de droits (AFD). Ce sera le cas également de l’allocation pour les bénéficiaires du CSP qui ont moins de 12 mois d’ancienneté. 

Par ailleurs, le ministère a confirmé que les contrôles, radiations et sanctions sont suspendus durant toute la durée du confinement, soit au minimum jusqu'au 15 avril.

Covid-19 : mesures d'aides gouvernementales

Expulsions : la fin de la trêve hivernale devait débuter mardi soir. Elle est repoussée de deux mois, au 31 mai.

Expérimentation aux urgences : Afin de désengorger les services d'urgences, une expérimentation pour la réorientation des patients des urgences vers les médecins de ville devait démarrer ce mercredi dans une trentaine de centres hospitaliers, pendant deux ans, à compter de la prise en charge du premier patient. Il va sans dire qu'elle ne se fera pas dans l'immédiat.

Les services des urgences devaient être rémunérés par un forfait de 60 euros par acte de réorientation, les praticiens de ville ne devaient pas avoir le droit de facturer une majoration d'urgence en plus de la consultation et les patients n'auraient pas eu de reste à charge à payer.

Covid-19 : mesures d'aides gouvernementales

Aides personnalisées au logement : Dès ce mercredi, les aides personnalisées au logement (APL), allocations de logement familiale (ALF) ou encore allocations de logement social (ALS) devaient être calculées sur la base des ressources des douze derniers mois et non plus sur les revenus perçus deux ans plus tôt.

Mardi dernier, la réforme, qui concerne plus de 3 millions de personnes, a été repoussée à une date ultérieure. "La réforme des APL en temps réel est reportée à après la crise" a précisé le ministère de la Cohésion des territoires. Il s'agit du quatrième report en un peu plus d'un an.

Covid-19 : mesures d'aides gouvernementales

Aides sociales : un versement automatique

Bonne nouvelle : les aides sociales pour lesquelles il est nécessaire de déclarer ses revenus seront maintenues même s'il ne vous a pas été possible de faire votre déclaration trimestrielle de ressources par internet. "Le versement des prestations auxquelles vous avez droit habituellement sera automatiquement renouvelé" précise le site du Service public.

Les aides sociales concernées sont, outre les aides au logement, l'ensemble des aides sociales versées sous condition de ressources par les CAF, de même que le revenu de solidarité active (RSA), le revenu de solidarité Outremer (RSO), l'allocation aux adultes handicapés (AAH) et l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH).

De plus, les droits qui arriveraient à échéance seront automatiquement prolongés de 6 mois. De la même manière, les droits à la complémentaire santé solidaire et à l'aide au paiement d'une assurance complémentaire de santé dont le bénéfice expirera au cours des prochains mois seront prolongés de 3 mois.

Covid-19 : mesures d'aides gouvernementales

Ce qui change vraiment :

Prestations sociales revalorisées : si certains changements sont repoussés, l'ensemble des allocations familiales, ainsi que l'AAH (allocation adulte handicapé) et la prime d'activité sont revalorisées de 0,3%. Le RSA (revenu de solidarité active) doit, lui aussi, être revalorisé à hauteur de 0,9 %.

Baisse des tarifs réglementés du gaz : la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a donné son accord pour une baisse globale de -4,4% des tarifs réglementés hors taxe d’Engie au 1er avril 2020, avec, dans le détail, -1,1% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, -2,5% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, -4,6% pour le chauffage au gaz et -5,4% pour la petite chaufferie.

Depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz d'Engie ont ainsi baissé en tout de 22,2 %. En mars 2020, les prix avaient déjà reculé de -4,6%.

Covid-19 : mesures d'aides gouvernementales

Quant aux tarifs réglementés de l'électricité, il n'ont a priori pas été revus à la hausse ou à la baisse.

Mais une chose est sûre : d'après le réseau transport électricité (RTE), à l'échelle nationale, la chute de la consommation de cette énergie est estimée à 15%, ce qui s'explique surtout par la fermeture des industries, des entreprises et des commerces, le chauffage ne représentant habituellement que 10% de la consommation. 

Le confinement va-t-il se répercuter sur ma facture d'énergie ?

Les mesures de confinement vont forcément faire grimper la consommation d'électricité de certains particuliers, notamment ceux qui sont en télétravail. 

Covid-19 : mesures d'aides gouvernementales

D'après l'entreprise française spécialisée dans la comparaison d'offres d'électricité, de gaz et d'internet Selectra, cela pourrait se traduire par une augmentation de 18 à 97 euros par mois selon la surface de son logement (de 30 à 120m²) et le type de chauffage utilisé (gaz ou électrique).

Covid-19 : mesures d'aides gouvernementales

A l'inverse, ceux qui sont équipés d'une chaudière au fioul vont profiter d'une baisse des prix, puisque le tarif de cette énergie fossile est notamment influencé par le cours du baril de pétrole, lequel a perdu plus de 50% de sa valeur en un mois, entraînant, avec lui, la chute des prix des carburants.

Articles Populaires

Partager Leenkus

Partager Facebook