Confinement : les images saisissantes et uniques d’un Paris désert

Confinement : de belles images uniques et saisissantes de Paris déserté à cause de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19

Confinement : les images saisissantes et uniques d’un Paris désert
Les rues de la capitale sont presque vides depuis le début du confinement. Depuis le confinement les rues et les avenues de Paris sont vides, ainsi que les lieux touristiques. Voici les photos de la ville lumière qui nous attriste.

Confinement :Paris est sans vie

Afin de stopper l'épidémie de coronavirus, le gouvernement Emmanuel Macron a contraint les Français à rester chez eux.

Depuis les consignes de confinement mises en place afin de lutter contre la pandémie du Covid-19, toute la capitale est complètement vide de pratiquement toute activité. Une situation unique et exceptionnelle qui donne à Paris une allure tout a fait particulière et même hors du commun. 

Confinement :Paris est sans vie

On se souvient des images venue de Chine qui nous montraient des villes de plusieurs millions d'habitants sans âmes, sans vie, sans aucune activité.

Des images saisissantes et encore inimaginables il y a seulement quelques semaines. C'est pourtant bien une réalité aujourd'hui pour la capitale Française qui vit maintenant le même scénario.

Confinement :Paris est sans vie

Plus de la moitié de la planète est confinée pour contrer la pandémie de coronavirus. Paris est vide comme beaucoup d'autres grandes mètroples en Europe et dans le monde. Malheureusement un confinement prolongé est prévu.

Confinement :Paris est sans vie

On aurait tendance à penser que Paris la ville lumière qui est la capitale la plus visitée au monde, s'est éteinte. le photographe Tom Salbeth s'en émeu est déclare :

"C'est un peu le rêve de tout vidéaste ou photographe, de disposer d'une capitale ou d'une ville déserte pour prendre des photos. Un collectif de drones, Drone Press, a profité du confinement pour faire une carte postale inédite jamais vue de Paris avec les rues pratiquement désertes".

Confinement :Paris est sans vie

Paris, capiale du chic, du luxe, de l'élégance, du romantisme semble bien désarmée actuellemnt pour continuer à faire rêver.

Mais Paris la prestigieuse, arrive tout de même a conserver son allure très fière en érigeant les Champs Élysées la plus belle avenue du monde et ses monuments seuls et presque sans vie, mais toujours dans le coeur de centaines de millions de citoyens de tous les pays.

Confinement :Paris est sans vie

Notre-dame de Paris, Le Louvre, l'Arc de Triomphe, La Seine et ses ponts majestueux, la Place de la Concorde, L'opéra de Paris, le Sacré-coeur, La Tour Eiffel... La liste serait trop longue tant Paris regorge de fabuleux trésors. 

Paris est blessé, contaminé confiné, mais Paris attend silencieuse, discrète, sereine, avec la force nécessaire qui ne lâchera rien en attendant sa renaissance qui la rendra encore plus mythique à l'avenir.

Confinement :Paris est sans vie

 Le confinement est loin d'être terminé.

Le confinement des Français "va être prolongé" au-delà du 15 avril, a indiqué l'Elysée à l'AFP ce jeudi 9 avril 2020. Emmanuel Macron s'exprimera lundi peu après 20h pour présenter ses décisions concernant la lutte contre l'épidémie durant les prochaines semaines.

Confinement :Paris est sans vie

Emmanuel Macron a rencontré le professeur Didier Raoult ce jeudi 9 avril 2020 à Marseille.

Le chef de l'Etat "consultera d'ici lundi un grand nombre d'acteurs publics et privés, français européens et internationaux, afin d'échanger avec eux sur les grands enjeux relatifs au Covid-19 et de préparer les décisions qui seront annoncées lundi aux Français", a précisé l'Elysée.

Confinement :Paris est sans vie

Le président de la République devrait aborder la situation sanitaire et les effets du confinement, alors que le coronavirus a déjà fait au moins 10 869 décès en France, et 541 de plus jeudi.

Mais la hausse du nombre de patients en réanimation a fortement ralenti, avec un solde entre les entrées et les sorties de 17 personnes ce mercredi soir. Mais la tension dans ces services reste particulièrement forte", a insisté le directeur général de la Santé.