Confinement : Christophe Castaner "Le relâchement est l'allié du Covid-19"

Christophe Castaner le Misnistre de l'Intérieur met en garde les Français sur la complexité du déconfinement qui pourrait être l'allié du Covid-19.

S'abonner
Confinement : Christophe Castaner "Le relâchement est l'allié du Covid-19"
Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur du gouvernement Edouard Philippe, s'est exprimé dimanche soir. 

Invité du journal de 20 heures de Laurent Delahousse, Christophe Castaner a mis en garde les Français sur l'état de la crise sanitaire et contre la tentation du relâchement de la période de confinement.

Christophe Castaner : mise en garde Covid-19

Ce dimanche 5 avril, Christophe Castaner s'est exprimé, après près de trois semaines de confinement, alors que ce dimanche, on a pu observer des images de certaines plages du littoral ou bords du canal Saint-Martin, à Paris, plus animés que ces dernières semaines.

Alors, les Français seraient-ils en train de manquer de rigueur vis-à-vis de la fin du confinement ?

"Ce week-end nous avions un double objectif. D'abord veiller qu'il n'y ait pas de départs en vacances. Il n'y a pas eu de grands mouvements, les Français ont respecté la règle du confinement", a expliqué le ministre de l'Intérieur, invité du journal de 20H de France 2 ce dimanche.

Christophe Castaner met les Français en garde

"Le deuxième objectif était de faire en sorte de lutter absolument contre le relâchement en vue de la future sortie du confinement qui mettrait à terre les efforts que nous avons fait depuis trois semaines. Le relâchement c'est l'allié du Covid-19.

"Le relâchement c'est menacer de surcharge le personnel hospitalier", a-t-il ajouté.

Christophe Castaner et Emmanuel Macron

Avec les vacances de printemps qui ont commencé vendredi pour la zone C, grande a été la tentation pour certains de quitter les grandes villes pour partir profiter du soleil ou de la mer. Invité de Laurent Delahousse dans le journal de 20 heures de France 2, Christophe Castanerm  a été invité à réagir à des images montrant les rues de la capitale qui se remplissent avec le temps printanier.

Laurent Delahousse : "Vos services ont-ils également pu constater ce relâchement d'une partie des Français ces dernières 48 heures ?", lui a demandé le journaliste.

"Ce week-end, nous avions un double objectif. D'abord, veiller à ce qu'il n'y ait pas de départ en vacances", lui a répondu le ministre de l'Intérieur.

Selon lui, a mobilisation de 160.000 policiers et gendarmes partout sur le territoire a permis que ça ne soit pas le cas. "Il n'y a pas eu de grands mouvements et les Français ont respecté la règle, ont respecté le confinement", s'est-il réjoui.

Christophe Castaner : le déconfinement sera compliqué

"Le relâchement c'est menacer aussi de surcharge le monde hospitalier"

Christophe Castaner a pourtant évoqué le cas très particulier d'une famille en plein infraction. "Je pense à ce père de famille avec ses deux filles, 15 et 17 ans, une remorque, un quad, qui à 6 heures du matin, vendredi matin, a été contrôlé alors qu'il nous disait rendre visite à sa maman malade", a ainsi rapporté le ministre, avant de mettre en garde les téléspectateurs de France 2. 

"Mais au-delà de cela, ce que je voulais dire, c'était le deuxième objectif : faire en sorte de lutter absolument contre le relâchement, parce que le relâchement c'est l'allié du covid".

"Le relâchement, c'est mettre à terre les efforts que nous avons faits, que les Français ont faits depuis trois semaines et le relâchement c'est menacer aussi de surcharge le monde hospitalier auquel je veux rendre hommage", a martelé Christophe Castaner.

Christophe Castaner et le déconfinement

Une nouvelle attestation sur smartphone dès demain

Pour autant, il n'entend pas dans l'immédiat augmenter les amendes pour ceux qui ne respectent par le confinement.

Il a rappelé qu'elles étaient aujourd'hui de 135 euros à 200 euros en cas de récidive et "si vous êtes contrôlé quatre fois sous quinze jours en infraction, ça peut aller jusqu'à 3750 euros et six mois de prison".

Le ministre de lintérieur est également revenu sur la nouvelle autorisation de sortie qui sera disponible sur smartphone dès le lundi 6 avril 2020.

Chistophe Castaner : déconfinement très risqué

Christophe Castaner : "Elle sera téléchargeable sur le site du ministère de l'Intérieur. C'est une attestation qui permettra de télécharger justement l'autorisation de sortie que vous pourrez présenter".

Il ajoute : "Elle émettra immédiatement un QR code et elle permettra aux policiers ou aux gendarmes qui vous contrôlent de ne pas avoir besoin de toucher le téléphone et de pouvoir avec la tablette dont ils disposent, contrôler votre heure de sortie ou la raison pour laquelle vous êtes sorti. Elle est sécurisée. Elle ne fait pas l'objet d'un fichier", a précisé le pensionnaire de la place Beauvau à Laurent Delahousse.