Affaire Sarah Abitbol : Elle brise le silence, Brigitte Macron l'invite à l'Elysée après avoir lu son livre

Sarah Abitbol rencontrera Brigitte Macron pour évoquer les violences sexuelles sur mineurs dans le monde du sport de haut niveau

Affaire Sarah Abitbol : Elle brise le silence, Brigitte Macron l'invite à l'Elysée après avoir lu son livre

Extrémement touchée par cette histoire de l'ancienne patineuse Sarah Abitbol, Brigitte Macron a accepté de la recevoir pour évoquer la protection des mineurs.

Une émotion provoquée par le témoignage de la championne de patinage artistique, se fait sentir jusque dans le palais de l'Elysée. Dans son livre "Un si long silence", Sarah Abitbol raconte les viols et les tortures physiques et psychologiques subient durant son adolescence de la part de son entraineur Gilles Beyer. 30 ans après les faits, elle dénonce une omerta qui régne dans le monde du sport de haut niveau.

Agée aujourd'hui de 44 ans, la patineuse veut que son livre soit utile à toutes les victimes qui n'osent pas en parler. Elle a  adressé un exemplaire de son livre a la première dame Brigitte Macron en lui signifiant son désir de la rencontrer.

Brigitte Macron a répondu positivement peut-on lire dans un article du journal Le Parisien. Le rendez-vous est déjà pris mais aucune date pour le moment n'est communiquée et ceci afin d'éviter une surmédiatisation de la future rencontre.

Sarah Abitbol rencontrera Brigitte Macron

Une enquête est ouverte

Le sujet de la protection des enfants tient particulièrement à coeur de Brigitte Macron. la troisième femme préférée des petits enfants de France, elle souhaite trouver des solutions afin de protéger les mineurs des violences sexuelles dans le milieu sportif oû une certaine autorité pèse lourdement sur les victimes.

Depuis la parution de ce livre, les langues se délient doucement. Le patineur Gwendal Peizerat, déclare que le côté déviant de Gilles Beyer était connu de la fédération des sports sur glace. La justice à ouvert une enquête ce mardi matin pour viols et agressions sexuelles sur mineurs par personne ayant autorité sur la victime, notamment au préjudice de Sarah Abitbol.

Preuve en est que même 30 après les faits, il est toujours bon de révéler de telles informations afin de faire progresser ce sujet extrêmement grave.

Articles sponsorisés:

Partager Leenkus

Partager Facebook