Voici une nouvelle arme contre le cancer : L'immunothérapie ! - Page 1/2

L’immunothérapie, une nouvelle arme contre le cancer

L’immunothérapie a pour principe d’exploiter notre propre système immunitaire pour en faire une arme thérapeutique et ainsi soigner une maladie, comme certains cancers. Il s’agit d’une méthode récente dans le traitement du cancer : les premiers essais ont débuté au milieu des années 1980, et ils se poursuivent aujourd’hui. Le point avec le Dr Vassili Soumelis, spécialiste de l’immunothérapie à l’institut Curie à Paris.

La vaccination thérapeutique

On parle d’immunothérapie active quand le système immunitaire du malade joue un rôle actif par lui-même – une fois boosté par un médicament. Cela consiste, par exemple, en une vaccination thérapeutique, qui éduque le système immunitaire pour lui faire reconnaître comme dangereuse une cellule cancéreuse – et donc la détruire. Cette vaccination thérapeutique est totalement différente des vaccins préventifs que l’on connaît mieux (BCG, tétanos, polio etc.). Un vaccin préventif tel que le vaccin contre l’hépatite B n’a aucun effet chez un patient déjà infecté par le virus en question, alors qu’un vaccin thérapeutique n’est employé que chez une personne déjà malade.

Cela ne peut concerner que certains types de cancers, et dans certaines conditions seulement : il faut que les cellules cancéreuses soient assez différentes des cellules de l’organisme pour être reconnues, et que le système immunitaire ne soit pas déjà trop atteint, pour pouvoir réagir. Pour l’instant, un seul médicament de ce type a fait la preuve de son efficacité avec cette méthode, et peut être prescrit dans certains cancers métastatiques de la prostate hormono-résistants. D’autres sont en cours d’étude, notamment dans le cancer du col de l’utérus et le mélanome cutané.

Page 1 sur 2

Derniers Articles