Voici pourquoi vous ne devez plus monter à dos d'éléphant

Il y a quelques jours en Thaïlande, un éléphant tuait son dresseur avant de s'échapper dans la jungle avec deux touristes sur le dos. L'animal en rut s'est mis à piétiner son "dresseur", décédé quelques heures plus tard des suites de ses blessures. Livré à lui-même, l'animal s'est ensuite instinctivement dirigé vers la jungle dans laquelle il s'est réfugié. Retrouvé trois kilomètres plus loin, l'animal a été endormi, les deux touristes paniqués ont ainsi pu descendre en toute sécurité.

 

Pourquoi réagir ainsi ? Il faut savoir que pour satisfaire la demande, cet éléphant (comme des milliers d'autres) a dû être dressé. Mais compliqué d'apprivoiser une telle force de la nature, aussi intelligente, qui plus est. L'homme a donc fait ce qu'il fait depuis des millénaires quand il n'a pas d'autres moyens de se faire comprendre : il a torturé.

 

 

Comme nous l'explique le blog de Seth & Lise, les éléphants sont pris en charge dès le plus jeune âge par des dresseurs (mahouts). Une capture en milieu sauvage très répandue dans ce pays, bien qu'illégale. Bien sûr, tout éléphant qui oserait venir en aide à son petit sera sauvagement assassiné, il en va de soi (quatres éléphants tués pour chaque bébé attrapé). Une fois capturés, les éléphanteaux seront domestiqués ; ils subissent alors un rituel connu sous le nom de "Phajaan".

 

Le Phajaan est une méthode inhumaine, une maltraitance ignoble qui consiste à soumettre l'éléphant, briser son esprit afin qu'il perde ses reflexes et son instinct naturel sauvage. Ils sont enchaînés, enfermés dans des cages exigües et maltraités pendant des jours à coups de pic à glace (aux endroits les plus sensibles, où la peau est très fine). Les éléphants seront ensuite gardés éveillés, étouffés, électrocutés et affamés. Une fois soumis à la peur de l'homme, l'animal disposera alors d'un peu de répit, et jouera les taxis pour des milliers de touristes crédules, excités par cette activité dite "exotique" :

 

Le Phajaan, où le quotidien et la vie des éléphants domestiques (âmes sensibles s'abstenir)

 

Au risque de choquer, je n'éprouve aucune compassion pour ce dresseur. Pourquoi vous infliger une telle horreur ? Pour que l'info se diffuse, de plus en plus. C'est en grande partie "à cause" des touristes que ce business fructueux persiste. Si la demande baisse, l'offre s'adaptera. Ce n'est pas cet article qui changera grand chose, nous en sommes conscient, mais si une personne de votre entourage vous fait part de son intention de se rendre en Asie pour les vacances, n'hésitez pas à lui faire part de cette information. 

 

Notons que des programmes de réintroduction d'éléphants domestiques dans leur milieu naturel existent et fonctionnent très bien. Des sanctuaires sont également créés pour accueillir les éléphants maltraités et négligés [en savoir plus]

 

Sachez que les éléphants ne montrent pas de différences notables avec d'autres mammifères tels que les grands primates, humains compris, ou les cétacés : apprentissage discriminantcoopérationempathieutilisation spontanée d’outilsreconnaissance de soithéorie de l’esprit (je sais que tu sais que je sais) et autres compétences intellectuelles, qui semblent globalement similaires chez tous ces êtres hautement sociaux.

 

Ils ne méritent pas ça

 

Derniers Articles