Voici pourquoi nous choisissons de tomber amoureux d'une personne en particulier... et pas d'une autre !

Au cours de nos vies, nous rencontrons une multitude de personnes différentes. Certaines nous laissent profondément indifférents, d'autres nous marquent en bien ou en mal... Enfin, il y a aussi ces quelques personnes dont nous pouvons tomber fous amoureux, à en perdre la raison. 

Selon la psychologue Irina Chesnova, il y a une raison qui explique pourquoi nous tombons amoureux de certaines personnes bien précises, et pas d'autres ! Voilà ce que dit la psychologie de l'amour, et des raisons qui nous poussent à faire les choix que nous faisons lorsque nous nous mettons en couple.

@Pinterest



Parfois, il nous est difficile de définir exactement pourquoi une personne en particulier nous intéresse plutôt qu’une autre, et d’expliquer précisément pourquoi nous nous sentons autant attirés. Certains expliquent cela par « l’alchimie des deux êtres », la « magie de l’amour », le fait que de tels sentiments ne s’expliquent pas. Pourtant, selon la psychologue Irina Chesnova, s'il nous est si difficile d’expliquer pourquoi nous tombons amoureux d’une autre personne, c’est en grande partie parce que ce sentiment est instinctif et que ce choix est profondément ancré dans le domaine de l’inconscient.  

 

Chacun d’entre nous garde, gravé au plus profond de notre être, les images des personnes et des choses qui ont joué un rôle dans notre enfance, dans notre développement vers la maturité. Pour la plupart des gens, ce sont les images de nos parents — mais aussi d’autres êtres chers — qui ont marqué nos destins de leur empreinte, qui nous ont façonnés à leur manière, et qui nous ont aidés à devenir ce que nous sommes aujourd’hui.

 

Dans ces images qui mêlent souvent la réalité et les rêves de l’enfance, il y a quelque chose d’éminemment fondateur, explique encore la psychologue. Et bien sûr, ce sont précisément ces images des adultes qui ont pris soin de nous, que nous associons naturellement avec des sentiments tels que l’amour, l’amour que nous avons reçu (ou que nous n’avons pas reçu) au cours de notre enfance. Alors, lorsqu’une personne semble correspondre et « coller » à cette image, cela éveille en nous des vieux sentiments enfouis au plus profond de nous, qui se rapportent à nos premières relations significatives et à un sentiment d’affection puissant. Dès lors, nous ne pouvons plus être indifférents à cette personne : nous nous sentons intrigués, émus, et bientôt, nous finissons par tomber amoureux. Voilà pourquoi bon nombre de personnes sont en couple avec une personne qui ressemble à leur père ou leur mère (ou un autre membre de la famille), que ce soit au niveau des habitudes, de la gestuelle, des opinions ou même du physique. Cette ressemblance, parfois difficile à saisir de manière consciente, joue un grand rôle dans notre attirance pour cette personne car elle touche à un lien extrêmement puissant et profond.

 
 

L'importance des événements survenus pendant l'enfance dans notre choix d'un partenaire

 

En psychologie, on peut partir du principe que nous sommes conduits à choisir (ou à rechercher) un « père ou une mère amélioré(e) » dans notre vie amoureuse. C’est-à-dire qu’étrangement cette personne, d’une manière ou d’une autre, ressemble un peu à l’un de nos parents (ce qui fait que nous savons « intuitivement » comment interagir avec elle) mais dans une autre mesure, cette personne est également complètement différente des parents sur certains aspects. Ce sont notamment les aspects « négatifs » ou manquants de cette relation avec le père ou la mère que nous chercherons à combler.

 

Par exemple, si lorsque vous étiez enfant quelque chose vous manquait dans votre relation avec vos parents, c’est cet aspect que vous pourriez être amené à rechercher dans votre relation amoureuse (et ce, de manière inconsciente) afin de combler ce manque.

 

C’est pour cela que nous sommes souvent conduits à rechercher des personnes qui, à nos yeux, nous aident à panser nos plaies, à affronter les problèmes, à pallier nos besoins psychologiques, à réaliser nos espoirs, nos rêves, nos attentes… Et à obtenir quelque chose que nous avons le sentiment de ne pas avoir assez eu pendant notre enfance : amour, protection, approbation, admiration, indépendance, amour-propre, confiance, sentiment de fierté…
 

 

La recherche de notre "moitié" 

 

Un autre fait curieux : il semble que nous cherchions en l’autre personne une sorte de jumeau qui est à la fois semblable à nous et différent, et qui nous complète. Chose que nous traduisons d’ailleurs magnifiquement dans le langage et les expressions courantes : on parle bien de l’ « âme sœur », de notre « moitié », et Platon lui-même évoquait dans son Banquet le mythe de l’Androgyne pour expliquer l’amour : selon ce mythe, les hommes et les femmes ne formaient à l’origine qu’un seul être à deux visages, quatre bras et quatre jambes. Ces êtres furent ensuite coupés en deux par les dieux qui craignaient leur puissance, contraignant chacune de ces moitiés à rechercher l’autre, toute la vie durant, afin de se retrouver à nouveau au complet.

 

L’androgyne, tel qu’évoqué par Platon

 

Cette autre « moitié » nous complète, parce qu’elle possède des qualités qui sont moins bien développées chez nous, et inversement, nous la complétons aussi à notre manière. Ainsi, il se peut par exemple que la personne aimée soit ferme et déterminée alors que vous manquez justement de fermeté, qu’elle soit plutôt réservée quand vous êtes plus spontané, chacun ayant des forces et des faiblesses qui correspondent à celles de l’autre.

 

Différents... Mais pas trop


Mais si « les opposés s’attirent », l’harmonie est également une chose essentielle, et deux personnes ont également besoin d’un certain degré de similitude entre elles. Ainsi, selon le psychologue et analysteVadim Petrovsky, on distingue au moins trois grands critères fondamentaux qui doivent pouvoir coïncider au sein d’un couple, afin que ce dernier soit soudé.

 

- Le premier est le tempérament général. Si une personne possède un tempérament « chaud » et passionné, son partenaire idéal devra l’être tout autant. Si au contraire la personne est plutôt timide, pas vraiment démonstrative dans ses sentiments, elle sera plus à l’aise avec une personne semblable.

- Le second est le niveau d’ouverture d’esprit. Au sein d’un couple, les deux personnes doivent être également ouvertes d’esprit. Si l’une des personnes est plus ouverte que l’autre, cela peut générer des tensions, des incompréhensions voire des frustrations qui feront que le couple aura du mal à se maintenir dans la durée.

- Enfin, leur niveau de jalousie doit être similaire. La jalousie au sein d’un couple est parfois une chose inévitable, pourtant cela ne met pas en péril la survie du couple… Si (et seulement si) les deux personnes sont tout aussi jalouses l’une que l’autre, affirme Petrovsky. Au contraire, si une personne éprouve de la jalousie alors que l’autre non, un sentiment d’insécurité et de manque d’affection aura tôt fait de s’installer.

 
 

Trouver chez l'autre les imperfections qui nous correspondent


 

Une relation entre deux personnes est comme un organisme vivant ou un écosystème, qui peut évoluer, grandir, et parfois tomber malade. Cet organisme peut se soigner, tout comme il peut mourir prématurément. Aux prémices d’une relation, nous sommes sous l’effet de sentiments et d’émotions très puissants. À l’instar d’une drogue, cela altère notre perception du réel et nous empêche de voir les éventuels défauts chez notre partenaire. Le fait est que nous tombons amoureux d’une personne dont nous ne connaissons pas encore tout. Ce n’est qu’après un temps que nous commençons à percevoir les choses telles qu’elles sont réellement : nous réalisons que nous avons en face de nous, non pas un être parfait, mais bien une personne avec ses qualités et ses défauts.

 

C’est à ce moment-là qu’il n’y a que deux options possibles : être déçu et se séparer pour partir à la recherche d’un nouvel idéal, ou bien accepter les défauts, apprendre à dialoguer, à accepter les différences et les imperfections, admettre le droit de chacun à ne pas être parfait. 

C’est pour cela qu’il est important de ne pas essayer de « changer » les points qui ne vous plaisent pas à ce moment de votre relation, car non seulement vous n’y arriverez pas, mais vous risquez de faire empirer les choses pour les deux parties. Plutôt que d’essayer de changer les choses qui ne vous conviennent pas, la seule vraie solution est d’accepter ces points faibles tout en tenant compte des points forts qui existent en contrepartie — ou bien de réaliser que cela ne vous convient tout simplement pas, d’admettre que vous n’êtes pas faits l’un pour l’autre, et de chercher une personne qui comblera mieux vos attentes. 

Gardez simplement en tête que personne n’est parfait, et que le but est aussi de trouver une personne qui vous complète, pour que vous puissiez vous entraider mutuellement grâce aux atouts de chacun.

Derniers Articles