Voici pourquoi, il ne faut jamais garder vos chaussures chez vous ! - Page 1/2

Comme beaucoup, sauf si vous revenez d’une balade en forêt et que vous avez les pieds pleins de boue,vous ne retirez pas forcément vos chaussures avant d’entrer chez vous. Et pourtant, nombreuses sont les études qui avancent qu’il s’agit là d’une très mauvaise habitude… A la lecture de ce qui suit, vous allez vite changer vos habitudes ! Explications. 

@leapho


Si certaines bactéries sont bénéfiques à notre corps et à notre santé, l’immense majorité d’entre elles sont nuisibles à notre organisme. Pour vous donner une idée, suite à leur recherche, des scientifiques de l’Université d’Arizona aux États-Unis ont fait l’effrayant constat selon lequel nos chaussures abritent en moyenne 421 000 bactéries différentes. Le Coliforme, un indicateur bactériologique qui sert habituellement à établir le niveau d’assainissement de la nourriture ou de l’eau, a été détecté en grande quantité sur 96% des chaussures testées. Autrement dit, il s’agit d’une importante source de microbes. 

D’autres bactéries retrouvées sur des chaussures lors des différentes études ont aussi alerté les chercheurs. Comme la Klebsiella pneumoniae, connue pour causer des infections urinaires ou encore la Serratia ficaria, qui provoque des infections des voies respiratoires. 

« La présence de toutes ces bactéries s’explique par le niveau de propreté des sols sur lesquels on marche tous les jours. Par exemple, dans des toilettes publiques, il est fort probable que vos chaussures entrent en contact avec des déchets, des germes ou encore des déjections animales. Et ces dernières constituentd’importantes sources de virus » détaille le professeur Kelly Reynolds, microbiologiste à l’Université d’Arizona. 

Une fois le type de bactéries présents sur les semelles est connu, les chercheurs ont voulu connaître le processus de transfert des microbes entre les chaussures et les sols non-contaminés de nos maisons. Et là encore, le constat est sans appel ! En effet, d’après leurs études, ils ont découvert que 90% à 99% des bactéries « récoltées » durant une journée passée à marcher dehors sont transvasées sur le sol de votre domicile. 

Le docteur Charles Gerba, autre microbiologiste de l’Université d’Arizona, ajoute : « La forte présence (96%) de Coliforme et d’E.coli sur les chaussures indique des contacts fréquents entre elles et des matières fécales, humaines ou animales. De plus, nos études ont démontré que les bactéries s’accrochent et restent sur les semelles malgré de très longues distances parcourues. Du coup, elles sont encore bien présentes au moment de rentrer chez vous. » 
 

'

Page 1 sur 2

Derniers Articles