Voici des solutions pour les cystites... - Page 1/3

Cystite : à chacune sa solution

Chaque année, trois millions de femmes souffrent de cystites, parfois récidivantes. Pourtant, des armes efficaces existent. Au cas par cas, suivez ces conseils pour y mettre un terme !

Est-ce une mycose ou une cystite ?

Comment les distinguer ?

La cystite entraîne, lors de la miction, une sensation de brûlure douloureuse à l’intérieur de l’urètre. Avec la mycose vaginale, la brûlure est perceptible au niveau des grandes lèvres et à l’entrée du vagin. S’y ajoutent démangeaisons et pertes blanches, deux symptômes absents dans la cystite.

Y a-t-il des signes visibles ?

La cystite génère des urines troubles, parfois malodorantes et/ou maculées de filets de sang. Ce n’est pas grave, mais signe l’inflammation de la paroi de la vessie.

Quand faut-il impérativement consulter ?

Lorsque la cystite persiste au-delà de 2-3 jours malgré le traitement habituel et/ou lorsqu’on a de la fièvre, des frissons ou des douleurs lombaires. L’infection a pu s’étendre à d’autres organes, tels que les reins, et c’est alors une urgence médicale.

Ça m’arrive après les rapports

Faire l’amour est l’allié des bactéries E. coli. La raison ? Cela les aide à coloniser l’urètre : « Par leur effet mécanique, les frottements et les mouvements génitaux mettent en contact les bactéries avec l’orifice urinaire. Pour peu que la femme ait des défenses immunitaires affaiblies, la cystite survient, décrypte l’infectiologue Jean-Marc Bohbot. Sachant que l’on s’auto-contamine toujours avec ses propres bactéries, jamais avec celles de son partenaire (ce n’est pas une maladie sexuellement transmissible !) ».

La bonne attitude : Peu romantique, certes, mais efficace : uriner après chaque rapport pour chasser, par une sorte « d’effet chasse d’eau », les bactéries qui ont pénétré l’urètre et faire une légère toilette de la vulve. Cela élimine 50 à 60 % des risques de cystite. Buvez également 1,5 l de liquide par jour (eau, thé, infusion), car « plus on boit, plus on urine et plus on nettoie l’urètre », souligne le spécialiste. Les femmes, dont la cystite récidive régulièrement après les rapports, peuvent prendre — avant ou après ceux-ci, et selon la fréquence conseillée par le médecin — un antibiotique urinaire unidose. Ce médicament étant sur ordonnance, en accord avec votre médecin, gardez une prescription d’avance chez vous. L’alternative ? Prendre un traitement antibiotique court (3 jours maximum) dès les prémices de gêne urinaire (également sur prescription).

Page 1 sur 3

Derniers Articles