Voici comment repérer un homme libre... - Page 1/6

Il y a celui qui est dispo pour une aventure et celui qui l'est pour démarrer une histoire d'amour de bon. Le tout, c'est de ne pas se tromper et de faire le bon choix.


Avec lui, ça a l'air bien parti…

Une main protectrice posée sur notre dos quand on se promène, un sourire attentionné, des yeux qui pétillent quand il nous regarde. Ce mec-là, on le sent bien. Il nous emmène dîner au restaurant, rêver au cinéma… Il retient qu'on n'aime pas le vin rouge et qu'on est fan de « Breaking Bad ». Il nous envoie des textos quand on ne s'y attend pas, et montre même quelques signes d'un homme jaloux. Le soir, il nous souhaite toujours bonne nuit et truffe ses messages de petits smileys qu'il n'envoie certainement pas à ses potes. Il a l'air accro, il semble conquis. Et là, on se dit : waouh, ça va marcher, c'est un homme amoureux. Sauf que ces signes-là ne veulent rien dire du tout.

… en fait, non

Deux jours, deux semaines, voire deux mois plus tard, quand la seule réponse à nos appels est une fuite ou un silence radio, il faut se rendre à l'évidence : il n'est plus dispo. C'est un phénomène si répandu que les Américains sont allés jusqu'à inventer un mot pour qualifier le moment où un homme, qui semblait dispo, disparaît : le « ghosting » (de l'anglais « ghost » : fantôme). Et quand ça arrive, on se dit que c'est notre faute. On se passe et repasse nos rendez-vous dans nos têtes, on lit et relit les textos qu'on lui a envoyés, recherchant obsessionnellement le dérapage, le mot, le geste qui l'a fait fuir. Éclate alors la fameuse question : « Pourquoi je ne tombe que sur des connards ? » Mais finalement, ce qui l'a fait fuir, ce n'est rien qu'on ait dit ou qu'on ait fait. C'est juste qu'on est tombée sur un mec qui n'était pas libre… du moins pas pour nous.

Page 1 sur 6

Derniers Articles