Voici comment avoir un bon sommeil sans médicaments... - Page 1/6

Un bon sommeil sans médicaments

Mal dormir, signe des temps ? Pourtant, si une personne sur trois se plaint d’un mauvais sommeil, on n’a jamais eu à notre disposition un éventail aussi large de méthodes et d’aides pour en finir avec l’insomnie.

Pas égaux devant le sommeil

Le sommeil représente un tiers à un quart de notre vie : à 60 ans nous avons passé 15 ans à dormir. Essentiel pour être en forme, et pour avoir des connexions neuronales au top. Le point avec le Dr Joëlle Adrien, spécialiste du sommeil et directrice de recherche à l’Inserm*.

Est-ce qu’on a tous besoin du même nombre d’heures de sommeil ?
Non, c’est congénital : on naît avec un besoin de sommeil déterminé. En moyenne entre 7 et 8 h à l’âge adulte. Mais nous ne sommes pas égaux devant le sommeil : il y a les courts dormeurs et les longs dormeurs. Les premiers se satisfont de 6 heures ou moins, les seconds ont besoin de leurs 9 heures minimum… Ce qui les désavantage souvent socialement. Attention à dissocier fatigue et sommeil. On se dit : je suis fatigué, je vais me coucher. Mais la fatigue ne se résout pas nécessairement par le sommeil… Le repos, la relaxation vont les détendre. Bien mieux que se coucher sans réussir à dormir. Notre rôle est d’apprendre aux personnes à reconnaître les signes du sommeil : les yeux qui piquent, les paupières qui se ferment, etc.

Page 1 sur 6

Derniers Articles