Un babouin ressuscité grâce à «Staying alive» des Bee Gees

Tante Bessie peut dire merci à Barry, Robin et Maurice Gibb. Cette femelle babouin, pensionnaire du zoo de Paignton, dans le Devon, en Grande-Bretagne, a en effet survécu à deux arrêts cardiaques grâce à la chanson des Bee Gees, Staying Alive.

 

L'animal âgé de 4 ans s'est effondré dans sa cage, juste avant Noël, alors que les gardiens s'occupaient d'une autre femelle babouin juste à côté. Tante Bessie, qui était alors déshydratée, présentait un faible taux de glucose dans le sang, une tension et un rythme cardiaque très faibles. Inconsciente, elle a été prise en charge par le service médical du zoo.

 

Source: 20minutes.fr

 

Un babouin ressuscité grâce à «Staying alive» des Bee Gees

 

 

Massage cardiaque

 

«Nous lui avons immédiatement donné du glucose, des fluides pour la réhydrater et l'avons mise sous respirateur. Quand son coeur s'est soudainement arrêté, nous avons sorti le kit d'urgence et l'adrénaline, et nous avons commencé un massage cardiaque», a indiqué la vétérinaire en chef, Ghislaine Sayers, au Torquay Herald Express.

 

Le coeur du babouin est reparti, mais son rythme était très faible, et il s'est de nouveau arrêté quelques minutes après. La vétérinaire a donc recommencé le massage cardiaque. Elle a expliqué au site de la télévision London Live qu'elle avait en tête Staying Alive tout au long de la tentative de réanimation.

 

Elle venait en effet de voir le clip de la British Heart Foundation, une association caritative qui lève des fonds pour la recherche dans le domaine cardiovasculaire, où l'ancien footballeur devenu acteur Vinnie Jones, explique au public comment réaliser un massage cardiaque. Dans cette vidéo, il explique qu'il faut «effectuer environ deux fortes pressions par seconde, comme le rythme de Staying Alive», musique qui sert de fond sonore au clip.

 

 

«Le rythme cardiaque d'un babouin est similaire à celui d'un enfant. Le clip utilise cette musique parce qu'elle permet de se caler sur le bon rythme pour les massages caridaques, ce qui sert aussi aux professionnels», a-t-elle dit au Torquay Herald Express.

 

Grâce à une nouvelle dose d'adrénaline, au massage cardiaque et à une dose de corticostéroïdes, Tante Bessie a commencé à aller mieux. Environ une heure après le début de la prise en charge, «son coeur battait régulièrement, à un rythme normal et son poul était fort». Elle s'est remise petit à petit, et a passé les fêtes de fin d'année au centre médical du zoo.

Derniers Articles