Témoignage d'une femme dont le mari s'est fait rallonger le pénis... - Page 1/6

L’opération du pénis ou pénoplastie, devrait devenir aussi banale que celle des seins. A ce rythme, nos chances de partager un jour l’intimité de ceux que l’on surnomme les « zobpérés » augmentent donc de jour en jour. D’où notre curiosité : être la compagne d’un homme au sexe bistourisé, c’est comment ?

UN MICROPÉNIS MESURE 8, 9 CM EN ÉRECTION ET TOUS LES CHIRURGIENS S'ACCORDENT À DIRE QUE CES CAS SONT RARES.

Ce qui compte pour une majorité de femmes, c'est bien la fonctionnalité de l'outil. Et quand vraiment les compagnes se plaignent, c'est que l'engin est très petit. La plupart des candidats à l'opération sont largement dans la moyenne, et la petitesse supposée de leur sexe est souvent dans leur tête.

Depuis très longtemps : « Dès la maternelle, les garçons s'amusent à faire un grand jet de pipi, ils regardent leur sexe, les comparent, et le détenteur du plus petit est souvent ridiculisé par les autres », explique Marie-Claude Gavard. Très vite, ce gamin de 5 ans peut décider de ne plus aller aux toilettes devant ses camarades. L'isolement social commence. Dans les vestiaires, à la piscine, à la plage... ou devant les films porno, le réflexe de comparaison se poursuit à l'adolescence, puis à l'âge adulte.

 

Ce qui compte, c'est le regard des autres hommes. Le reste, ils s'en moquent. Mes patients ne me disent pas : “Je veux être mieux avec ma femme”, mais : “Je veux retourner au foot avec les copains, je veux retourner à la piscine, je veux avoir la bosse...”

avance le docteur Marc Abecassis, pionnier de cette chirurgie en France

Pas de renflement sous le short ou le slip de bain, et c'est l'inhibition. Un mystère pour les épouses peu habituées à comparer leur sexe dans les vestiaires : « Dans la plupart des cas,explique le docteur Paul Seknadje, chirurgien plasticien qualifié, celles-ci disent : “A mes yeux, il est très bien comme ça. Je l'aime tel quel, j'ai du plaisir et je pense qu'il n'en a pas besoin.” Et puis, devant la détresse de leur mari, elles finissent par comprendre et par le soutenir. »Encore faut-il que celui-ci ose en parler.

Page 1 sur 6

Derniers Articles