Si vous êtes nés dans les années 1990, vous avez forcément pleuré pour ces cadeaux

"La plus magique des périodes"


A l'approche de Noël, rien de mieux que se plonger dans la nostalgie de ces cadeaux qui ont fait de notre enfance la plus magique des périodes. 
 

La légendaire Nintendo 64 - Pour les plus chanceux

Sat-elitegames

Trois écoles, trois styles de vie.

A l'époque il y avait trois écoles, celle de la 64, pour les fans Nintendo. La Playstation, pour ceux qui se sentaient supérieurs et la Super Nintento, pour ceux qui n'avaient pas d'argent. 
 

La Playstation (ce beau gris nostalgique)

Wikipedia

La Super Nintendo, pour les fans de Street Fighter

La Sega Megadrive pour les fans de Sonic

En parlant de Sonic, vous aurez beau essayer toutes les versions possibles et imaginables, la meilleure restera celle de la Sega Megadrive. TMTS

La Dreamcast, l'un des flops de Sega

Joypad.fr

Le déguisement Batman

Certains ont pleuré pour avoir ces chiens !

Lazycookie

D'autres se sont roulés parterre dans les rayons du supermarché pour les Power Rangers

Lazycookie

Les rédactrices de MinuteBuzz sont encore toutes vibrantes à l'idée de pouvoir jouer à nouveau au Téléphone Secret !

Lazycookie

L'indémodable Twister, toujours aussi bien à l'apéro !

Lazycookie

Les Furbys - Ces insupportables Gremlin's que l'on aurait volontiers jetés par la fenêtre si nous n'avions pas autant peur des crises de colère de la petite soeur

Ce qui avant faisait fureur fait aujourd'hui l'objet d'une lourde contravention devant la brigade du swag

Madmoizelle

Les Magic Trolls - Inutile mais IL NOUS LES FALLAIT !

Espacebuz

Tamagotchi, le rêve des enfants, le cauchemar des parents

Un point d'honneur à cette invention d'extrême Orient. Cette petite bestiole virtuelle et insatiable demandait sans arrêt qu'on la nourrisse, qu'on la soigne et qu'on la balade dans tous les sens. 

L'absence d'un algorithme lui permettant de ressentir la sensation de satiété a valu à nos chers parents de se lever la nuit pour nourrir la petite bête qui couinait toute seule sur le meuble du salon. 
Bref, chaque matin c'était la même histoire, la belette gisait à même le sol avec une petite croix qui flottait dans les airs. Ainsi s'instaurait le cercle vicieux d'un éternel recommencement. 

 

Derniers Articles