Si vous saviez ce qui se cache réellement dans les barbes, vous n'auriez plus envie d'approcher un barbu de votre vie !

Ah, les barbus… La plupart des femmes en raffolent, elles adorent passer sensuellement leurs doigts dedans, embrasser et papouiller cette superbe masse bouclée… et pourtant, si elles savaient ce qui s’y trouve vraiment…!

 

N’en déplaise aux hipsters, bucherons, moustachus, semi-barbus et autres barbus en tous genres, les scientifiques sont formels : les poils de barbe sont dégueulasses, c’est comme ça… Et ils pourraient même contenir le même genre de bactéries que l’on trouve dans le caca.

 

Une étude, conduite par le centre Quest Diagnostics d’Albuquerque, au Nouveau Mexique, s’est intéressée de près à toutes les petites choses que l’on peut trouver au fond des barbes de ces messieurs… Et il faut avouer que c’est pas joli-joli. Pour ce faire, ils ont analysé de près la pilosité faciale d’un groupe de volontaires en prélevant ce qui s'y trouvait avec des coton-tiges. Des personnes à l’apparence pourtant très propre, c’est important de le préciser.

 

 @goodnaturedboguscreature


Résultat : l’étude a révélé que les barbes, telles de véritables forêts tropicales miniatures, abritent toute une faune grouillante de bactéries à la biodiversité par ailleurs tout à fait remarquable.

Parmi les nombreux trucs un peu sales qui vivent dans ce confortable petit nid broussailleux, on trouve notamment des bactéries fécales, bactéries que l’on trouve d’ordinaire dans les selles, les cuvettes de toilettes, etc.

 

En plus d’être d’infâmes nids à microbes, les barbes recueillent également toutes sortes de débris divers. Par exemple, des débris et autres petits résidus de nourriture qui tombent inévitablement dedans lorsqu’on mange, et qui s’y décomposent tranquilou. Et pas besoin de se tartiner le visage de yaourt pour ça : comme ces débris sont difficilement visibles à l’œil nu, on a l’impression que c’est propre, alors qu’en fait non.

 

@via imgur

 

Carol Walker, consultante au centre de Trichologie de Birmingham, explique ainsi lors d’une interviewpour le Dailymail que « la pilosité faciale peut conduire à de plus fréquentes infections cutanées, et à favoriser la diffusion de germes vers les autres personnes. » La barbe est en effet située de manière stratégique autour du nez et de la bouche, ce qui en fait un endroit très favorable au développement des bactéries.

 

Elle explique aussi que les poils de barbe ne sont pas tout à fait identiques à d’autres types de poils, comme les cheveux par exemple : «  Les poils de barbe sont plus épais, et ils piègent les saletés plus facilement. Ils ont un peu la forme d’une baïonnette et tendent à boucler en grandissant. » De plus, les écailles qui sont en surface sont assez épaisses, et elles ont tendance à piéger les germes et la graisse.

Derniers Articles