Se plaindre est très mauvais pour votre santé ! - Page 1/3

 

Mais la science vient de prouver que se plaindre continuellement avait des effets négatifs. C’est ce que nous explique le psychiatre américain Jeffrey Lohr, auteur de nombreuses études sur les « conséquences de l’évacuation des émotions ». En plus d’être mauvais pour votre humeur et celle de vos amis, râler serait tout aussi déplorable pour votre santé physique et mentale. 



@huffingtonpost

 

1. Un cercle vicieux qui rend négatif et pessimiste


« Dans le cerveau, les synapses sont séparées par un espace vide appelé fente synaptique. Quand vous avez une pensée, une synapse créée un pont jusqu’à une autre et y envoie un signal électrique. Ce dernier transporte et transmet l’information à laquelle vous pensez » explique Steven Parton, psychiatre. Par habitude, plus le chemin est utilisé, plus les synapses sont proches. Ainsi, plus une pensée est utilisée, plus vous y penserez facilement et régulièrement. Le cerveau garde en mémoire les connexions que vous avez créées lors de vos pensées précédentes et simplifie leur trajet. 

Ce qui peut sembler être un point positif, est en réalité négatif. Car si vous avez des pensées néfastes et sombres, alors avec l’habitude, il y a de grandes chances pour que cela se perpétue. Une sorte de cercle vicieux de la pensée qui, au fur et à mesure, vous pousse même à imaginer des choses négatives alors que rien autour de vous n’a de rapport avec. Dans ce cas-là, se plaindre fait ressortir le côté le plus sombre de votre personnalité, non seulement pour votre entourage, mais aussi pour vous. En clair, vous devenez pessimiste. 

« Cette situation arrive quand les synapses qui représentent le négatif sont plus proches et mieux connectées entre elles que celles qui traient du positif. Naturellement, la pensée qui gagne est celle qui a le moins de distance à parcourir, et donc ici, c’est la négative » détaille Parton. 

 

Page 1 sur 3

Derniers Articles