Pourquoi l'homme a perdu l'os de son pénis ?

Présent chez nos très lointains ancêtres, l'os pénien a disparu au profit d'un corps caverneux chez l'homme. Des chercheurs britanniques pensent avoir identifié les raisons de cette disparition.

 

Pourquoi le pénis de l’Homme est-il dépourvu d’os alors que celui de nombreux mammifères en est doté ? Encore appelé le baculum, un os présent dans le pénis de nombreux mammifères et primates, est absent dans l’espèce humaine. 

 

Source: 20minutes.fr

 

 

La question pourrait prêter à sourire, elle est toutefois très sérieuse: pourquoi l'homme n'a pas d'os pénien, c'est-à-dire dans le pénis? Des chercheurs britanniques pensent désormais savoir pourquoi cet os est absent chez l'homme moderne, alors qu'il était présent chez nos ancêtres il y a quelque 95 millions d’années.

 

C'est dans la très sérieuse revue scientifique Proceedings of the Royal Society, que les scientifiques ont dévoilés leurs travaux, portant sur la raison de la présence ou non, de cette partie bien particulière du squelette.

 

Plusieurs facteurs pourraient expliquer la disparition de cet os (aussi appelé Baculum) au profit, chez l'homme, d'un corps caverneux. Pour expliquer cette évolution les auteurs de l'étude ont retracé l'histoire de l'os pénien dans le règne animal et émis plusieurs hypothèses pouvant expliquer l'évolution de cet os: la masse des testicules, la polygamie ou la monogamie, le rythme saisonnier de la reproduction et la durée de la pénétration.

 

Christopher Opie, l'un des auteurs de l'étude et chercheur pour l'University College of London, pense que les espèces pourvues des Bacula les plus longs sont celles pratiquant des "pénétrations prolongées". C'est le cas chez le morse dont l'intromission (ou pénétration) dure en moyenne un peu plus de 3 min et qui peut prétendre à un os pénien de 60cm. Chez l'homme, la durée moyenne de 2 min de pénétration ne justifierait pas la présence d'un Baculum.

 

L'autre hypothèse satisfaisante viendrait de la monogamie humaine. En effet, les mâles qui font partie d'espèces où la compétition sexuelle est importante, avec plus de polygamie, ont des Bacula plus longs, ce qui rallongerait la durée de pénétration, empêchant alors la femelle d'aller copuler avec d'autres mâles.

 

Avec des femmes ayant majoritairement un seul partenaire sexuel à la fois, l’homme n’aurait donc désormais plus besoin de disposer d'un pénis osseux.

Derniers Articles