Le premier parc d’attraction dédié au cannabis va ouvrir aux Etats-Unis

La ville de Flandreau, dans l'État américain du Dakota du Sud, ouvrira le 31 décembre prochain un centre de loisirs dédié à la marijuana. Tout l'univers du cannabis y sera décliné.


Oubliez l'univers féérique de Disney... Désormais, place au paradis de la fumette et des rastas au parc d'attraction dédié au cannabis ! Des salles de jeux, des machines à sous, des restaurants et même une boite de nuit… Tout ça aux sons de Bob Marley ou d’Afroman. C’est le concept de ce tout nouveau centre de loisirs qui va ouvrir aux Etats-Unis, plus précisément dans la ville de Flandreau. Les premières soirées enfumées sont attendus le 31 décembre, pour la soirée du Nouvel-An.

A la base, le cannabis est interdit dans l’état mais cette ouverture est rendue possible par la décision du département américain de la justice. Les tribus amérindiennes ont le droit de cultiver la marijuana sur tout le territoire américain. Y compris dans les Etats où c'est interdit. C’est le cas de cette tribu sioux de 400 membres, installée dans une réserve de tout au long de la Big Sioux River. Une réserve bien développée puisqu’il y a déjà un casino, un hôtel et un élevage de bisons de plus de 240 têtes.

Les premiers joints en vente le 31 décembre

La tribu sioux fera pousser sa propre herbe, de 30 variétés différentes, de la "Gorilla Glue" à la "Shot Glass" en passant par le "Blue Cheese". La marijuana ne pourra pas sortir de la réserve, et chaque plante aura un code-barres pour tracer le produit. Après avoir été récoltées et transformées, elle sera vendue en paquets de un 1 gramme pour 11 € à 14 €, au même prix que le marché illégal dans la région. Les fumeurs seront autorisés à acheter seulement un sachet à la fois dans l’enceinte du parc.

« Un aire de jeux pour adultes » pour le chef de la tribu. Un Disneyland du cannabis donc qui pourrait générer jusqu’à 21 millions d’euros par an. L’argent qui sera récolté est censé financer un centre de lutte contre les addictions et la création de logements autour de la réserve.

 

Derniers Articles