Magnifiques ! Un photographe capture de véritables montagnes liquides...

Dave Sandford est photographe professionnel depuis bientôt 18 ans. Il réalise toutes sortes de clichés pour son travail, notamment des photos de sport... Mais sa véritable passion, c'est l'eau. Fasciné par les océans, les vagues, les lacs, il est captivé par les lumières dansantes, la grâce des flots et leur puissance, leur force pure et libre.

Vivant au Canada, c'est tout naturellement qu'il a été attiré par les Grands Lacs d'Amérique du Nord,magnifique région qui abrite le plus grand ensemble de lacs du monde, ainsi que 18 % des réserves totales d'eau douce de la planète Terre. Tout particulièrement, Stanford a voulu photographier le Lac Érié, qui se trouve non loin de chez lui. Il s'agit du quatrième plus grand de ces lacs, avec une superficie totale de près de 25 900 kilomètres carrés, et c'est lui qui se jette dans le vide pour former les fameuses chutes du Niagara.

Le lac Érié puise son nom dans celui des Amérindiens Érié, qui vivaient le long de ses berges. En langue Iroquoise, le mot erie désigne le Puma concolor, aussi appelé couguar ou lion des montagnes. Aussi, les Français découvrant les Amériques nommèrent ce peuple la Nation du Chat.

Dave Sandford a voulu photographier ce lac en automne, de la mi-octobre jusqu'en décembre. À cette époque, les lacs ressemblent plus à des océans furieux qu'à de calmes étendues d'eau, et le "Lac du Chat" se change en terrible lion rugissant. 

Ces photos montrent la beauté splendide de ces jours d'automne sombres, froids et venteux, où les lacs se métamorphosent en entités aquatiques sauvages, traîtres et dangereuses. Dans des conditions extrêmes, où les rafales de vent peuvent dépasser les 100 kilomètres heures et les vagues prendre des proportions gigantesques, le photographe s'est aventuré dans le lac pour figer ces vagues en de véritables montagnes aqueuses. 

"C'est dans des mauvais jours comme ceux-là, que la plupart des gens sensés préfèrent éviter les abords du lac", explique le photographe dans une contribution pour le site BoredPanda"C'est aussi dans des jours comme ceux-là que l'Érié prend soudain vie, et montre enfin sa véritable puissance. C'est dans des jours comme ceux-là que je ne peux m'empêcher de rejoindre le Lac, et de créer des images."


Dans les formes inquiétantes ou poétiques que forment les flots, sculptés par la volonté d'Éole, le photographe voit parfois des apparitions familières. Ces formes sont suggérées par le titre qu'il donne à chacune de ses photos.


 

1. Le Fléau des Grands Lacs

@Dave Sandford

 2. Lac du Chat

@Dave Sandford

 3. La Sorcière de Novembre

@Dave Sandford

 4. Double-face

@Dave Sandford

 5. Sommet d'une montagne liquide

@Dave Sandford

6. Inquiétant Érié

@Dave Sandford

7. Le Monstre plongeant du Lac Érié

@Dave Sandford

8. Le Phonographe — Chansons des profondeurs

@Dave Sandford

9. Une autre sorcière de Novembre

@Dave Sandford

10. Fureur d'eau douce

@Dave Sandford

11. Vendredi Noir

@Dave Sandford

12. Faucheuse — La Mort Rampante

@Dave Sandford

13. Tempêtes de Novembre

@Dave Sandford

14. Le Pic Rouge 15. Tempête de sable

@Dave Sandford

 

Derniers Articles