Les 10 activités touristiques avec des animaux à absolument éviter pour empêcher la maltraitance animale - Page 1/2

Si vous voyagez, vous avez de grandes chances de vous rendre dans un endroit où des activités touristiques sont réalisées avec des animaux.
Et certaines de ses attractions, connues, sont pourtant dangereuses pour l’animal que vous êtes venus admirer. 

Des chercheurs du WildCRU, l’unité de conservation de la recherche faunique du département de Zoologie d’Oxford, ont analysé 24 types de divertissements connus à travers le monde en se basant sur une grille de bien-être et de protection. Ainsi, ils ont pu attribuer des notes suivant cinq libertés : la liberté de faim et de soif, l’inconfort et la douleur, les blessures et autres maladies, leur comportement naturel ainsi que la peur et le stress. 

À l’aide de cette étude, la World Animal Protection a dressé les 10 plus cruelles attractions touristiques pour les animaux qu’il faut une bonne fois pour toutes arrêter :
 

1. Les promenades à dos d’éléphant

 

@Geekirc

 

Monter à dos d’éléphant est une activité particulièrement prisée dans certains pays d’Asie. Pour dompter la bête, l’éléphant subit plusieurs épisodes traumatisants équivalents à de la torture. Petits, ils sont arrachés à leur maman. Enfermés et enchaînés dans un minuscule enclos, les éléphanteaux subissent le rite de « phajaam » qui consiste à les battre, les assoiffer et les affamer pendant une période donnée pour séparer le corps de l’esprit de l’animal. Et ainsi le « dompter ». Cette technique est utilisée pour briser l’animal. Le pachyderme devient ainsi docile et obéissant, plus facile à contraindre pour balader les touristes sur son dos.
 

2. Les spectacles de singes

 

@Youtube

 

Les spectacles de singes sont réalisés par de nombreuses espèces de primates. Dans la rue, les signes divertissent les touristes en dansant, déguisés de sombrero ou en geishas. Ils sont obligés de marcher sur deux pattes, comme des humains, ce qui entraîne des déformations et des douleurs. Ils sont enchaînés toutes la journée ce qui leur cause des blessures. Quand les macaques ne sont pas en représentation, ils sont enfermés dans de petites cages aux conditions d’hygiène douteuses. 
 

3. Les parcs marins

 

@Dolfurium

 

Une attraction particulièrement prisée par les touristes consiste à aller dans un parc marin pour assister à des cabrioles de dauphins. Ces animaux sont poursuivis et capturés par de grands bateaux causant un stress énorme aux dauphins. Beaucoup d’entre eux meurent durant le voyage qui les ramène. De là s’ensuit une vie de captivité, dans un espace réduit, surpeuplé, où les piscines traitées au chlore sont néfastes pour leurs peaux et leurs yeux. L’été, les dauphins enchaînent les spectacles provoquant des coups de soleil. 
 

4. Les parcs à ours

 

@en.wikipedia

 

Les ours sont des animaux solitaires dans leur état naturel. Alors que dans les parcs, ils sont en surpopulation. En les parquant dans des fosses, les ours subissent un stress dû à leur condition de captivité, augmentant les risques d’infection et de maladies. Pour faire rire le public, les ours sont parfois forcés de se déguiser en clown ou de réaliser des pitreries en équilibre sur un vélo.
 

5. Charmer les serpents

 

@Speedwayplus

 

Charmer les serpents est une activité de rue présente dans de nombreux pays depuis une centaine d’années qui se finit en apothéose par le baiser du cobra. Pour réaliser une telle performance, le cobra se fait édenter à l’aide de pinces métalliques et leurs conduits à venin sont bloqués ou retirés. Cette manipulation est extrêmement douloureuse pour le serpent et peut lui coûter sa vie.

Parmi les autres activités que le rapport demande d’arrêter, il y a celles-là aussi :

Page 1 sur 2

Derniers Articles