La perte du lion Cecil a ému le monde entier et l'homme qui serait à l'origine de ce massacre s'est exprimé à ce sujet !

Cecil, icône du parc national Hwange dans le Zimbabwe, a été tué, dépecé et décapité par un riche chasseur américain, uniquement par plaisir. La Toile se déchaîne au sujet du braconnier… dont l’identité a été révélée sur le net le mardi 28 juillet. 

Depuis lundi 27 juillet, c'est tout le parc national Hwange, plus grand parc naturel du Zimbabwe (Afrique), qui est en deuil. Cecil, un lion protégé, véritable vedette là-bas, a été assassiné… pour le plus grand plaisir d’un riche dentiste américain originaire du Minnesota, James Palmer. 

Ce qui paraît improbable, c'est de savoir que le braconnier a réussi à le tuer, malgré la protection qui l’entourait. Le présumé-coupable et ses complices se seraient donc contentés d'attirer la bête avec une carcasse d'animal afin qu'elle puisse sortir du parc et l'en éloigner. Cecil a ensuite été pourchassé pendant quarante heures par un groupe de chasseurs, et s'est ensuite effondré de fatigue avant d'être abattu avec un fusil, par les braconniers. 

Un moment de supplice, donc pour le pauvre lion, pris au piège. 

@Capture d'écran/YOUTUBE

 

Ce n'est pas la première fois que ce chasseur commet un crime pareil.


D'après le directeur de la mission de conservation animale du Zimbabwe : « C'est la façon la plus silencieuse de chasser et c'est la technique employée lorsqu'il s'agit de chasse illégale », a t-il déclaré à la BBC. Il s'avèrerait que pour le fameux chasseur à l'initiative de ce massacre, ce ne soit pas la première fois qu'il ait recours à une telle chasse, illégale... En effet, il ne l’a même jamais caché, à l’image de ses comptes sociaux sur le net, où il s’est souvent affiché avec ses « trophées ». Comme en 2008, où il avait braconné un ours noir dans le Wisconsin. 

Pour sa défense, celui qui a payé 50 000 euros son safari meurtrier, a expliqué dans un communiqué, publié mardi 28 juillet au soir, faire « confiance à l'expertise des guides locaux professionnels afin de chasser dans un cadre légal. ». Et a ajouté : « Je regrette profondément que la poursuite d'une activité que j'aime (sic) et que je pratique avec responsabilité et dans la légalité se soit traduite par la mort de ce lion dont je ne connaissais pas le statut de célébrité locale. » 

Les photos ci-dessous montrent bien son engouement pour la chasse des animaux… 
 
 

Dentist #WalterPalmer killed Wisconsin Bear illegally #CecilTheLion just the next in serieshttp://t.co/MCHgOHQHv2 pic.twitter.com/uPAdq8GLmM

— Tom Hall (@TomHall) 29 Juillet 2015


Les défenseurs des animaux révoltés.

Au Zimbabwe, la chasse n'est autorisée que dans des territoires privés et dans le cadre d'un quota à respecter. Bien entendu, il est formellement interdit de chasser dans les parcs nationaux et publics. Cet acte a alors fait réagir les défenseurs des animaux qui ne se sont pas privés de réagir sur les comptes Twitter et Facebook de James Palmer. 

Au vu de l'ampleur que cela a pris, les comptes ont été supprimés. Mais les défenseurs des animaux, affectés par la perte de Cecil, ne s'en sont pas arrêtés là et ont décidé de créer un mémorial devant le cabinet du dentiste. Ainsi, des peluches et des fleurs ornent actuellement l'entrée. Un bel hommage à Cecil qui laisse derrière lui de nombreuses personnes en deuil… 

@Scott Takushi/AP/SIPA


 

Que va-t-il arriver à ses six lionceaux ?

@Paula French

Cecil laisse seuls ses six lionceaux... Chose qui n'est pas à négliger puisqu'on n'est pas sûr que ses petits survivent sans lui maintenant. En effet, Cecil était à la tête d'une meute et on s'attend à ce que d'autres mâles dominants tuent les petits afin d'être sûrs que les lionnes ne vivent pas avec eux… Un destin tragique pour un lion qui entraîne la perte de beaucoup d'autres appartenant au parc national. 

Sachant qu'en plus, le Zimbabwe lutte contre la chasse illégale afin de protéger la faune, ce qui est arrivé est donc terrible pour le pays. En ce moment même, la police locale cherche encore les restes de la dépouille de ce magnifique lion à la crinière noire, puisque son corps a été retrouvé… sans sa tête. A noter que les trophées de lions sont très prisés en Espagne. Entre 2007 et 2012, par exemple, 450 têtes de lions ont été rapportées d'Afrique du Sud en Espagne. C'est pourquoi la police espagnole surveille actuellement l'importation de têtes de lion et de peaux. 

Une pétition a été lancée afin de demander justice pour Cecil. Plus de 277 000 personnes ont signé à ce jour ! L'association des chasseurs du Zimbabwe a admis qu'il se pourrait bien qu'un de ses membres soit impliqué dans cette chasse sauvage. Affaire à suivre donc, car elle ne fait sans aucun doute que commencer.

Derniers Articles