Il invente une structure capable de donner de l'eau potable aux plus démunis, et cela n'importe où dans le monde

La Warka Water ne vous dit peut-être rien et pourtant, cette invention est en passe de révolutionner la vie de millions de personnes vivant dans les zones rurales et arides où l’accès à l’eau potable est souvent très compliqué. Cette tour, capable de récupérer l’humidité de l’air grâce à d’immenses filets, représente une véritable source d’espoir pour eux. Explications. 

@WARKAWATER


Les chiffres de l’OMS font froid dans le dos : le nombre d’humains privés d’eau potable représenterait 2,4 milliards de personnes ! Du coup, en créant la Warka Water, l’architecte italien Arturo Vittori a peut-être conçu LE système qui pourrait venir en aide aux plus démunis. 

Pour le designer romain, tout commence lors d’un voyage personnel durant lequel il traverse la vallée de l’Omo, dans le sud-ouest de l’Éthiopie. « J’ai découvert cette terre incroyable pendant un voyage dans la vallée de l’Omo. D’un côté, il y a l’extraordinaire beauté des paysages. De l’autre, on trouve la difficulté quotidienne des femmes et des enfants qui sont contraints de faire jusqu’à 6 heures de marche pour se procurer de l’eau ! » raconte-t-il. À son retour, il se sent investi d’une mission et conçoit la Warka Water. 

@WARKAWATER

 

@WARKAWATER

 

Comment cela fonctionne ?

 

La structure de 10 mètres de haut est fabriquée en bambou. En haut, est tendu un filet en plastique recyclable et biodégradable dont le but est de condenser l’eau présente dans l’atmosphère ambiante. Située juste en dessous, une cuve permet de récupérer jusqu’à 100 litres d’eau potable chaque jour. Autre énorme point positif, seules 6 personnes et 4 jours suffisent à construire la Warka Water. Évidemment, l’invention a été pensée pour équiper des endroits reculés et ne nécessite aucun branchement électrique. Pour ce qui est du budget, il est inférieur à 1000 euros. À titre de comparaison, la construction d’un puits demande bien plus de qualifications, d’argent, de main-d’œuvre et de temps. 

@WARKAWATER


Dans la conception de cet outil, l’architecte italien a pensé à tout. Par exemple, lui et son équipe ont fait en sorte que les populations les plus pauvres puissent construire et entretenir la Warka Water avec leurs techniques et leurs instruments. Le but étant de créer une communauté de constructeurs et ainsi installer de plus en plus de tours. Quelques mois après l’arrivée de cette invention, la vie de nombreuses familles s’est considérablement améliorée, notamment en Éthiopie et au Liban.

Le 18 mars dernier, lors du « International Council of Societies of Industrial Design » (ICSID), l’invention d’Arturo Vittori a remporté le prix du « Word Design Impact ». Une visibilité étendue qui va permettre de faire connaître, mais aussi de faciliter le programme de développement et d’installation mondiale de la Warka Water. Si la première structure a été construite à Dorzé en Éthiopie, d’autres ont déjà vu le jour, notamment au Liban et en Italie. Courant 2016, d’autres devraient fleurir un peu partout sur la planète, dont un grand nombre en Inde. 

@WARKAWATER

 

@WARKAWATER

 

@WARKAWATER

 

@WARKAWATER

 

@WARKAWATER

 

@WARKAWATER

 

@WARKAWATER


Pour aider à votre tour, sachez que vous pouvez faire des dons en passant par le site web de Warka Water. Les fonds récoltés serviront à implanter d’autres structures dans les zones rurales où vivent des populations en difficulté.

Derniers Articles