Femme emprisonnée après avoir laissée un bébé attaché dans une poussette renversée dans un parc pendant 7 heures durant la nuit

Un homme marchant avec son chien a trouvé le bébé endormi face cachée dans la saleté sans manteau, sans chaussures et dans une couche complètement sale.

 

Source: mirror.co.uk

 

Femme emprisonnée après avoir laissée un bébé attaché dans une poussette renversée dans un parc pendant 7 heures durant la nuit

 

Une femme a été emprisonnée pendant 12 mois après avoir abandonné un bébé dans une poussette dans un parc à Blackpool.

 

Julie Gill, âgée de 44 ans, était censée s'occuper de la petite fille quand elle est partie pour boire un verre dans la station de vacance et oublia le bébé dans le parc.

 

La petite fille, qui ne peut pas être identifiée pour des raisons légales, a été retrouvée attachée dans sa poussette, face vers le bas dans la saleté, par un homme marchant avec son chien dans Watson Road Park vers 7h30 le 24 juillet.

 

Elle n'avait pas de manteau, de chaussures ou de couverture, une couche sale et la saleté sur son visage.

 

Le juge Robert Altham, a déclaré: "Elle aurait pu mourir."

 

 

La Court de Preston Crown a entendu que Gill avait bu de la vodka à la maison avant d'aller rencontrer un ami au pub Dutton Arms sur la Promenade de Blackpool.

 

Elle a continué à boire de la bière et de la vodka au pub avant de se rendre au Duple Club à Bond Street.

 

Les femmes ont quitté le club à minuit et Gill est partie, poussant le bébé dans la poussette.

 

Mais quand elle a réveillé un voisin à 4h du matin, en criant qu'elle avait perdu ses clés, le bébé n'était plus avec elle.

 

Le lendemain matin, un homme marchant avec son chien a repéré la poussette à l'envers dans Watson Road Park.

 

Le sac de Gill et l'ordinateur étaient éparpillés autour de la poussette, mais quand il a basculer la poussette, l'homme a senti qu'il était lourd et a découvert la petite fille endormie dessous.

 

Preston Crown Court

 

Le juge Altham a dit: "Elle avait été seule, abandonnée dans un landau renversé avec son visage dans la saleté. Elle aurait pu être attaquée par un chien ou un renard, elle aurait pu être enlevée. Elle aurait pu avoir de la difficulté à respirer à cause de la position dans laquelle elle se trouvait. Elle aurait pu mourir."

 

La police a suivi Gill jusqu'à la maison de son voisin en utilisant le contenu de son sac, qui a été trouvé avec la poussette.

 

Gill a dit aux officiers qu'elle pensait avoir été attaquée et n'avait aucun souvenir après avoir quitté le club. Elle a dit que l'enfant était gardé par une autre femme.

 

 

Le juge Altham a déclaré: "Vous cette nuit-là, vous avez choisi de donner la priorité à votre désir de boire au lieu de vous occuper et de protéger l'enfant contre de graves préjudices, ou pire."

 

"Bien que c'était l'été, je comprends qu'elle ne portait pas de chaussures ou de manteau. Elle aura eu froid. Elle aurait été effrayée quand elle était seule dans le noir, abandonnée par la personne qui était supposée la garder. Elle aura ressenti une gêne considérable après avoir été suspendue par les sangles dans sa poussette."

 

Le tribunal a entendu que Gill avait été sous la pression financière et émotionnelle au moment de l'infraction.

 

Elle a plaidé coupable à la cruauté envers les enfants et a pleurée tout au long de l'audience à la Court de Preston Crown.

Derniers Articles