Elle explique qu'être trop gentil peut mener tout droit à la dépression

A force de penser au bien-être des autres, vous oubliez le vôtre !

Elzbieta Pettingil est une femme, auteure du blog « The Gift Of Depression » (Le cadeau de la dépression). Dans l'un de ses articles, elle témoigne de son expérience personnelle et explique comment sa gentillesse extrême l'a entrainée dans une forme de dépression. Elle donne aussi quelques astuces pour ne pas se laisser entrainer dans la spirale et relever la tête ! Être gentil, c'est une grande qualité. Être trop gentil, cela peut vous faire beaucoup de mal et voici pourquoi.

La gentillesse est une qualité sublime, elle est nécessaire pour vivre en société, dans le bonheur et l'harmonie. En effet, comment les humains pourraient vivre ensemble sans générosité, sans bienveillance, sans altruisme ? Toutes les expériences scientifiques prouvent qu'un monde sans douceur ni gentillesse serait invivable.

Pourtant, un excès de gentillesse peut s'avérer très dangereux pour la personne qui donne sa gentillesse sans compter. Si vous vous sentez mal dans votre peau, triste voire déprimé, demandez-vous si vous n'êtes pas trop gentil. Demandez-vous si vous ne faites pas passer les besoin des autres avant les vôtres. C'est souvent lié.

En réalité, on n'est jamais "trop" gentil. En revanche, certaines personnes ne savent pas dire non aux autres, elles ont l'impression qu'elles se font du bien à elles-mêmes en étant toujours prêtes à aider, à rendre service, à contenter leurs proches.

fille triste

Source photo : youqueen

Souvent, ce sont des personnes qui ont du mal à s'accepter et à s'aimer à la base, et qui cherchent l'amour et la bienveillance des autres à travers leurs actes. Le problème, c'est qu'inconsciemment, elles se laissent marcher dessus. Elles créent un rapport de force très déséquilibré entre la personne qui reçoit leur aide, leur amour et leur gentillesse, et elles-mêmes, qui ne reçoivent rien d'autre qu'un sourire ou un merci. 

Ce déséquilibre entraine de la frustration, de la tristesse. Les personnes qui sont "trop" gentilles se sentent encore plus mal dans leur peau, elles ont l'impression qu'elles ne méritent pas autant de gentillesse que les autres, puisqu'on ne leur en donne pas (ou moins). Si la situation persiste, elles peuvent rentrer dans le cercle vicieux de la déprime, et de la dépression.

C'est pour cela qu'il est très important de cultiver son estime de soi. Il faut apprendre à dire non, apprendre à ne pas penser aux autres avant de penser à soi. Le rapport de force doit s'inverser, pour s'équilibrer. La gentillesse est bénéfique seulement si elle est partagée et équilibrée !

Voici quelques moyens pour arrêter l'excès de gentillesse et se sentir mieux

- Eloignez-vous des ondes négatives. Commencez par vous reconstruire et faire des choses pour vous.

Laissez un peu ceux qui profitent de vous de côté.

- Apprenez à ne plus faire attention à ce que pensent ou disent les autres. Cette petite expérience loin des autres devrait vous y aider !

fille heureuse

Source photo : youqueen

- Réapprenez à vous aimer et à vous faire confiance. Passez du temps avec vous-même, lisez, faites du sport, voyagez. La solitude forge le caractère et bizarrement, elle aide aussi à s'ouvrir aux autres pour les bonnes raisons.

- Reprenez contact avec vos proches et apprenez à vous mettre à leur place : ils profitent de vous simplement parce que vous leur donnez cette chance. Plus vous direz oui aux autres, plus les autres se sentiront capables de vous dire non. Apprenez à dire non. Et observez leurs réactions.

- Entourez-vous de personnes bien intentionnées. Maintenant que vous avez repris contact et que vous avez appris à dire non, ne gardez de liens qu'avec ceux qui vous veulent du bien. Ceux qui sont gentils avec vous et qui sont heureux de vous voir bien dans votre peau et capable de dire non. Les autres profitaient simplement de votre fragilité.

Apprenez à vous aimer, et ceux qui vous aimeront tel que vous êtes mériteront amplement votre gentillesse !

 

Derniers Articles