Elle en avait marre qu'on lui demande pourquoi elle n'avait pas encore d'enfants. Alors, elle a écrit ce puissant message...

Emily Bingham est une journaliste et écrivain freelance âgée de 33 ans, basée dans le Michigan. Récemment, elle a attiré énormément d’attention sur Facebook avec une petite note qu’elle avait écrite, au départ pour ses amis proches… Puis qui a fini par se diffuser beaucoup plus largement au point de devenir virale !

 

Cette petite lettre ouverte était dédiée à tous ceux qui lui posent des questions sur sa fertilité, et qui lui demandent pourquoi elle n’a pas encore d’enfant.

 

Emily expliquera plus tard que, depuis le milieu jusqu’à la fin de sa vingtaine, les personnes autour d’elle ont commencé à lui mettre la pression et à lui demander quand elle finirait par avoir des enfants… Parfois de manière « subtile », parfois beaucoup moins !

 

Voilà pourquoi, il y a quelques jours, elle a publié ce message… accompagné d’une image d’échographie trouvée sur internet, histoire de mieux capter l’attention de toutes ces personnes apparemment impatientes de la voir enfanter :

 

 

« Coucou tout le monde ! Maintenant que j’ai réussi à attirer votre attention avec cette IMAGE D’ECHOGRAPHIE BIDON que j’ai chopée sur Google image, voici un petit communiqué histoire de vous rappeler que les décisions et les ambitions reproductives et procréatives des gens ne sont pas vos affaires. PAS VOS AFFAIRES.
 

Alors, avant de demander à ce jeune couple marié qui vous semble avoir été ensemble depuis bientôt l’éternité quand ils vont finalement décider de commencer une famille… avant de demander aux parents d’un enfant unique quand vous prévoyez de lui fabriquer un petit frère ou une petite sœur… avant de demander à un trentenaire célibataire s’il/elle pense avoir bientôt des enfants « parce que, tu sais, la pendule fait tic-tac… tic-tac… »

 

Arrêtez. S’il vous plaît, arrêtez.
 

Vous ne savez pas si cette personne lutte contre des problèmes d’infertilité, si elle fait face à la souffrance d’une fausse couche, si elle affronte des problèmes de santé. Vous ne savez pas si elle éprouve, en ce moment, des difficultés au sein de son couple, si elle est soumise à beaucoup de stress ou si, tout simplement, elle juge que ce n’est pas encore le bon moment. Vous ne savez pas si cette personne a tout bonnement décidé de ne pas avoir d’enfants, ni maintenant, ni jamais. 

Vous ne savez pas à quel point votre question en apparence si innocente pourrait raviver la souffrance, le deuil, le stress ou la frustration de quelqu’un.
 

Bien sûr, pour certaines personnes, ces questions pourraient ne pas causer ce genre de peine — mais je peux vous assurer, de par ma propre expérience et de celle de nombreux amis — qu’il y a plus de chances pour que cela soit le cas.

 
 

Petite note à part : que vous mourriez d’envie d’avoir des petits-enfants, que vous soyez un ami bien intentionné, un membre de la famille, ou tout simplement un voisin un peu trop fouineur, sachez que tout cela ne vous regarde absolument pas. 

Demandez aux gens ce à quoi ils rêvent en ce moment. Demandez-leur quel était le meilleur moment de leur journée. Si une personne éprouve le besoin ou l’envie de vous faire part d’une chose aussi personnelle et privée que leur décision d’avoir ou de ne pas avoir d’enfants, elle vous le dira. Si vous êtes vraiment curieux, détendez-vous, respirez un coup, armez-vous de patience et attendez que cette personne vous le dise de son propre chef, lorsqu’elle sera prête. »

 

 

Il semble bien qu’Emily ait tapé dans le juste avec ce petit coup de gueule : de nombreuses personnes ont pu se retrouver et s’identifier dans son message qui est devenu instantanément viral. Il a déjà été partagé plus de 74 000 fois !

 

On ne peut que lui dire un grand bravo : ce genre de questions, si anodines en apparence, devraient être en effet considérées comme le pire des manques de respect !

Derniers Articles