Diego, une tortue centenaire des Galapagos, gros obsédé sexuel qui ne pense qu'à copuler, a sauvé son espèce de l'extinction... à force de coucher partout, avec tout le monde !

Dans l’archipel des Galapagos, la tortue géante est l’une des espèces les plus emblématiques mais aussi les plus menacées d’extinction. Heureusement, Diego est arrivé pour sauver l’espèce.


« On n’est jamais mieux servi que par soi-même ». Voilà une maxime qui correspond parfaitement au mode de vie de Diego, une tortue centenaire arrivée sur l’île d’Espanola en provenance du zoo californien de San Diego (d’où son nom) en 1979.

 

AFP / Getty Images


Débarqué sur son île d’origine dans le cadre d’un programme de reproduction, on peut dire que le reptile a parfaitement rempli son rôle. Âgé de 100 ans, Diego est un mâle qui reste « sexuellement très actif »selon Washington Tapia, un scientifique spécialisé dans la préservation de l’espèce des tortues géantes au Parc National des Galapagos.


Ce n’est qu’en 2010 que les scientifiques, après avoir fait des prélèvements génétiques sur les tortues peuplant l’île d’Espanola, ont découvert à quel point Diego avait fait un travail remarquable : « On a fait une recherche génétique et on a découvert qu’il était le père de 40% des couvées rapatriées sur l’île d’Espanola. »

 

AFP / Getty Images


Au total, ce sont près de 2000 espèces qui ont été relâchées dans la nature des îles Galapagos, ce qui signifie que Diego est le père de près de… 800 tortues ! « Il a énormément contribué à repeupler l’île »insiste Washington Tapia. En sachant que Diego a six femelles à sa disposition dans le centre de recherches, il avait vraiment de quoi se faire plaisir.

 

AFP / Getty Images


Grâce à son appétit sexuel incroyable, Diego a donc quasiment sauvé son espèce de l’extinction : « Je ne dirais pas que l’espèce est hors de danger, parce qu’historiquement, il y a déjà eu plus de 5000 tortues sur l’île. Néanmoins, l’espèce se porte plutôt bien. »


Une très bonne nouvelle pour la biodiversité, déjà très riche, de l’archipel des Galapagos où les tortues géantes vont pouvoir continuer à exister sereinement. Merci qui ? Merci Diego !

 

AFP / Getty Images


Incroyable ce Diego, n’est-ce pas ?

Derniers Articles