Dans 19% des cas lorsqu'une femme dit non à une relation sexuelle elle veut en fait dire oui ! - Page 1/2

Viol : pour 19% des Français lorsqu&une femme dit non à une relation sexuelle elle veut en fait dire oui

Les nombreuses campagnes de sensibilisation, les témoignages poignants de victimes ne suffiraient donc pas. Dans la société française, la représentation du viol n'est pas aussi claire qu'on pourrait l'espérer. Pire, de nombreux stéréotypes perdurent, comme le démontre le sondage réalisé par Ipsos pour l'association Mémoire traumatique et Victimologie. On y apprend ainsi que pour 19% des sondés, lorsqu'une femme dit non à une relation sexuelle, elle veut en fait dire oui. 

Quant à la distinction entre viol, agression sexuelle et acte violent, les réponses ne sont pas unanimes face à des situations que l'on pensait pourtant pouvoir qualifier sans ambiguité. Ainsi, 83% des sondés (seulement?), considèrent qu'on peut parler de viol lorsque le conjoint ou partenaire force au rapport sexuel, alors même que la femme refuse et ne se laisse pas faire. Le viol conjugal est pourtant un crime puni par la loi. En outre, seuls 2/3 des Français estiment qu'il y a viol lorsque la victime est menacée et "cède sans résistance".

La fellation, forcée ou subie, la pénétration par un doigt ne sont pas considérées comme un viol par l'ensemble des sondés. Suivant les situations, 13% à 28% des personnes interrogées estiment qu'il s'agit d'une agression sexuelle et non d'un viol. Quant aux attouchements sexuels, (seins, sexe, fesses), seule une courte majorité des sondés estiment qu'il s'agit d'un viol. Les attouchements dans les transports en commun relèvent majoritairement d'une agression sexuelle pour la majorité des sondés (67%). Rappelons la définition du viol dans le code pénal: « Tout acte de pénétration, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol". 

Page 1 sur 2

Derniers Articles