Comment dépasser sa peur... - Page 1/6

Etre plus fort que la peur !

Distiller la terreur, c'est la jouissance absolue des grands pervers, qui ne savent pas exister autrement puisque leurs ressources intérieures sont nulles. Ce qui n'est pas notre cas. Alors, découvrons les nôtres, pour les explorer, les faire grandir et dépasser notre peur. Des attentats, de la haine, et de toutes les autres : économiques, climatiques…

Les angoissés chroniques connaissent bien le pitch : tout les inquiète, tout le temps. Un scénario redoutable car face à une menace diffuse, très souvent plus fantasmatique que réelle, on ne peut que se sentir impuissant, dépassé, condamné à subir. Mais quand le danger devient avéré et qu’il prend des contours précis, cela peut paradoxalement se transformer en une chance. Passé un premier temps de sidération, ce nouveau contexte peut nous donner l’occasion de nous révéler, d’aller chercher tout au fond de nous des ressources insoupçonnées pour ne pas céder à la peur. « Cela ne veut pas dire ne pas l’éprouver mais simplement ne pas la laisser prendre possession de nous » insiste Marc Crépon, philosophe (*). Dans son livre « Aurais-je été résistant ou bourreau ? »*, l’écrivain Pierre Bayard évoque cette notion de « personnalité potentielle » ou comment l’individu pris dans une situation de crise violente peut être porté à ses limites et devenir ce qu’il est véritablement. Pourquoi pas nous ?

(*) Auteur de « La culture de la peur », éd. Galilée et « La philosophie face à la violence » avec Frédéric Worms, éd. Equateurs parallèles.

(**) Ed. de Minuit.

Page 1 sur 6

Derniers Articles