On demandait aux habitants de ne pas toucher ce chat mais cette personne l'a fait ! La suite va vous faire pleurer...

Crado, c’était le chat de gouttière de notre pavillon résidentiel, tout le monde le connaissait, il aimait les bagarres, la fouille dans les poubelles et l’amour… Vous allez comprendre pourquoi...

Marqué par la vie, il lui manquait un oeil, une oreille et sa patte gauche avait fini par se transformer avec le temps, certainement cassée à un moment, elle avait fini par se ressouder, mais pas parfaitement, donnant au petit chat une démarche des plus singulières

A cause de ses cicatrices sur la tête, son cou et sur ses épaules, les habitants s’écriaient "Qu’est-ce qu’il est CRADO, ce chat !!!" dès qu’ils le voyaient trainer dans le coin. On demandait aux enfants de ne pas le toucher, certains lui jetaient même des pierres ou des coups afin de le chasser quand il essayait de rentrer chez eux.

Quand à lui, Crado réagissait toujours de la même façon. Vous l’arrosiez ? il restait là à se faire tremper et à attendre que ça passe. Vous lui jetiez des choses ? Il venait se faire excuser en se frottant à vous ! Dès qu’il voyait des enfants, il fonçait vers eux en miaulant et en frottant sa tête contre leurs mains, leurs jambes, etc… pour montrer son affection ! Et si vous le ramassiez ? Vous aviez droit à une rafale de bisous et de mordillements des oreilles, des bijoux, de vos habits ou de ce qu’il trouvait sur vous… Le tout, avec plein d’amour !

Un jour, il a voulu partager sa tendresse avec les Huskys du voisin qui n’ont pas très bien réagi, l’attaquant et le laissant presque mort. J’ai donc voulu aller l’aider en entendant ses cris mais le temps que j'arrive, la situation était devenue très critique. Il était étendu au sol, dans une mare de sang, ses pattes et son corps tordus par la violence de l’attaque. Alors que je le prenais dans mes bras, j’entendais sa respiration haletante, suffocante, il luttait, et c’est quelque chose que je n’oublierai jamais ! Et puis j’ai senti une sensation familière et formidable sur mon lobe d’oreille. Alors qu’il souffrait terriblement, Crado essayait de me mâchouiller l’oreille, alors je l’ai serré encore plus fort et il a posé sa tête dans le creux de ma main avant de ronronner avec ce qu’il lui restait de force. Tout ce qu’il voulait, même dans ce moment insoutenable, c’est un peu d’amour et d’affection... Pauvre chat...

Crado est décédé avant que je n’arrive à la maison mais je me suis assis et l’ai serré dans mes bras pendant de longues minutes, m’interrogeant sur la leçon de vie que je venais de prendre en pleine face. Ce chat, qui n’a jamais cherché à s’enfuir et ne demandant qu’un peu d’affection depuis des années, m’a ouvert les yeux comme aucun livre, reportage, ou film n’aurait pu le faire. Je lui en serais toujours reconnaissant. L’humanité devrait prendre exemple la dessus.

Il était meurtri à l’extérieur et moi je l’étais à l’intérieur. Je savais qu’à partir de ce moment j’apprendrais à aimer réellement les gens qui m’entourent comme si je n’allais plus les voir le lendemain, comme ce merveilleux chat me l'a appris, indirectement. Les gens ont des rêves, de belles maisons, de grandes piscines, de grosses voitures… Moi mon rêve, ce serait de revenir en arrière et de m’occuper de Crado de telle sorte qu’il ait une existence merveilleuse et donc de lui épargner tout ce qu’il a pu subir. Je vous assure qu’à l’avenir, j’essaierai toujours de faire le bien… comme ce malheureux Crado...

C'est tout de même honteux que personne ne se soit occupé de Crado durant toutes ces années, c'est toujours après un malheur qu'on se rend compte du bien qu'on aurait pu faire.

Merci Crado, jamais je ne t’oublierai.

Vous aussi vous avez connu une histoire aussi déchirante ? Parlez-nous en dans les commentaires ci dessous. Et si l'article vous a plu, partagez le, aidez nous à sensibiliser les gens en leur faisant découvrir la déchirante histoire de Crado, le chat.

 

 

Derniers Articles