Ces instruments de torture issus du passé sont hallucinants... On n'aurait pas aimé être à la place des condamnés ! - Page 1/2

C’est aussi terrifiant que fascinant, car il a fallu faire preuve d’une grande « créativité » et d’imagination « débordante » pour penser à inventer des instruments pareils… Ce dont on ne doute pas, c’est qu’avec des séances de torture pareilles, faire cracher le morceau à quelqu’un était facile… 
 

1. Le taureau d’Airain.

 

 

En forme de taureau, c’est dans cet immense objet que la victime était enfermée. En dessous, il y avait un feu et le condamné brûlait vivant… 
 

2. La fourche de l’hérétique.

 

 

Cet instrument placé au niveau de la gorge servait à empêcher les victimes de s’endormir. Si c’était le cas, la fourche traversait la gorge… 
 

3. Le séparateur infernal.

 

 

Placée sur la poutre, une jambe de chaque côté et un poids accroché à chacune d’elles, c’était un supplice de subir cela… 
 

4. La chaise.

 

 

Si le condamné devait s'asseoir sur cette chaise en pique, ce n’est bien entendu pas pour se reposer. Plus le bourreau serrait les liens qui attachaient sa victime, plus les piques s’enfonçaient dans la peau de ce dernier qui finissait mutilé. 
 

5. Le fameuse pince crocodile.

 

 

Destiné aux hommes, cet instrument terrifiant déchirait la peau de leur pénis… On vous laisse imaginer la douleur infligée. 
 

Page 1 sur 2

Derniers Articles