Audition : Va-t-on vers une génération de sourds ? - Page 1/2

Journée nationale de l&audition : va-t-on vers une génération de sourds ?

Une semaine après la Journée mondiale de l'audition, le 3 mars dernier, a lieu la Journée nationale de l'audition (JNA). L'occasion, une fois de plus, pour les spécialistes de rappeler aux parents de jeunes enfants et aux adolescents de prendre soin de leurs oreilles. 

Si les parents sont soucieux de l'hygiène bucco-dentaire ou de la bonne alimentation de leur progéniture, ils sont en revanche moins en alerte sur les troubles auditifs qui menacent leurs enfants. Et pourtant, le problème de surdité de toute une génération est pointé du doigt par les experts. Le Pr Hung Thaï, responsable du centre expert Audition et Apprentissage, révèle ainsi que 40 % des enfants, diagnostiqués « dys » (dysphasie, dyslexie, dysgraphie...), présentent un trouble de l'audition. « Un enfant qui entend mal aura du mal à comprendre son enseignant » précise de son côté le porte-parole de la JNA, Sébastien Leroy. « Il faut que les enfants, et les parents, comprennent qu'une bonne oreille est nécessaire à leur équilibre », insiste-t-il.

La campagne de la Journée nationale de l'audition concerne certes les plus jeunes mais aussi et surtout les adolescents et leur tendance à écouter de la musique trop fort. Accros à leurs casques et à leurs écouteurs, les 17-18 ans ont la fâcheuse habitude de les utiliser au quotidien, entraînant des« déficiences auditives légères ou sévères » chez un jeune sur cinq. Ce constat touche désormais les pré-ados qui possèdent de plus en plus tôt des baladeurs MP3, téléphones et tablettes. « Il suffit d’un pétard ou d’une musique trop forte pour abîmer définitivement son audition, et créer un acouphène dès le plus jeune âge. Car les petites cellules sensorielles de l’oreille ne se régénèrent pas naturellement et on ne sait pas les réparer », indique le Pr Hung Thaï.

Page 1 sur 2

Derniers Articles