9 choses qui poussent les bons employés à démissionner !

Il n’est pas rare d’entendre des managers/cadres se plaindre du départ de leurs meilleurs éléments, qui démissionnent. 

Après tout, un bon employé est déjà compliqué à trouver ; mais le temps de le former aussi est terriblement long... Mais plutôt que de se plaindre, penchons-nous sur les causes profondes : les gens ne quittent par leur travail. Ils quittent leur boss… 

La bonne nouvelle, c’est que tout ce va-et-vient peut être évité. Et facilement, de surcroît, d’après le Huffington Post, qui s'est penché sur le sujet, d'après un travail publié initialement par Mike Myatt, intervenant à Forbes. Car avant de les accuser d’aller voir ailleurs, analysons d’abord ce qui les pousse à partir. 

Ce qui ressort le plus souvent ? Les différentes techniques de management. Et en général, après analyse, il en ressort 9 choses que les managers font… et qui font fuir les meilleurs employés (sans qu’ils ne s’en rendent compte) : 

@blumsolo

 

1. Ils font travailler les meilleurs plus que les autres

Rien ne fait plus fuir les bons employés que de les surcharger de travail. C’est si tentant de donner beaucoup de choses à faire aux meilleurs, et les managers font souvent cette erreur. En effet, les faire travailler davantage n’est pas une bonne idée car ils ont finalement le sentiment d’être punis pour avoir eu de bons résultats. Travailler, c’est bien, mais travailler trop, c’est contre-productif. Une étude de Stanford montre que l’efficacité et la productivité diminuent très nettement quand une personne travaille plus de 50 heures par semaine. Et au-delà de 55 heures, il n’y a plus vraiment d’intérêt. 

Si vous devez augmenter la charge de travail de vos employés les plus talentueux, alors vous devez aussi changer leur statut. Ces derniers peuvent accepter de travailler plus, mais sûrement pas dans les mêmes conditions, et encore moins s’ils se sentent sous pression. Les augmentations, les promotions, voilà des manières possibles pour augmenter les heures passées au bureau. 

 

2. Ils ne sont pas reconnaissants et ne récompensent pas le travail bien fait

Il est très facile de sous-estimer l’importance d’une petite tape dans le dos, surtout avec les plus doués des employés qui sont naturellement motivés. Tout le monde aime être félicité, notamment ceux qui travaillent dur et qui se donnent à fond. Les managers doivent apprendre à communiquer avec leurs équipes pour savoir ce qui les fait se sentir bien, et utiles. Pour certains, ça passe par une augmentation, pour d’autres, par une reconnaissance publique. Si vous leur donnez de quoi les récompenser pour ce qu’ils accomplissent, ils ne partiront pas. Sachez qu’il n’y a rien de plus frustrant que de donner son maximum, d’obtenir des résultats mais de ne pas voir sa part du gâteau. 

 

3. Ils ne se soucient pas de leurs employés

Plus de la moitié des gens qui quittent leur travail le font à cause de la mauvaise relation qu’ils entretiennent avec leur(s) supérieur(s) hiérarchique(s). Certaines entreprises l’ont bien compris et demandent souvent à leurs managers d’adopter une attitude professionnelle, et de ne pas négliger le facteur humain. Par exemple, un boss qui célèbre le succès d’un de ses employés, qui montre de l’empathie avec celui qui traverse une mauvaise passe, qui n’hésite pas à motiver et à donner des défis à ses équipes, c’est positif. Un patron qui n’agit pas de la sorte aura inévitablement beaucoup de turnover dans sa société. En effet, c’est impossible de travailler plus de 8 heures par jour pour une personne qui ne s’investit par personnellement et qui ne se soucie que de votre productivité. 

 

4. Ils n’honorent pas leurs engagements

Faire des promesses aux gens vous place à la frontière très mince entre les rendre heureux ou les voir claquer la porte. Le résultat étant engagé si vous tenez votre parole, ou pas. Lorsqu’un manager prend un engagement auprès d’un salarié, il monte dans son estime car il met en avant le fait qu’on puisse lui faire confiance et qu’il est loyal (deux énormes qualités chez un patron). Mais à l’inverse, lorsque la promesse n’est pas tenue ou l’engagement rompu, le manager donne l’impression d’être irrespectueux. L’employé, lui, se sent trahi. Après tout, si le supérieur hiérarchique n’honore pas ses engagements, alors ceux qui travaillent pour lui le devraient aussi ? 

 

5. Ils embauchent et promeuvent les mauvaises personnes

Les meilleurs employés, ceux qui travaillent dur, veulent faire équipe avec des professionnels de leur niveau. Mais quand les managers ne font pas ce qu’il faut pour embaucher des personnes de leur calibre, c’est clairement un facteur de démotivation. En ce sens, promouvoir certains qui ne le méritent pas, c’est pire ! Prenons l’exemple suivant : si vous travaillez d’arrache-pied pour une promotion qui, finalement, vous échappe pour une personne qui bosse beaucoup moins que vous, vous vous sentirez frustré, et c’est normal ! La personne qui se retrouve dans cette situation peut le prendre comme un revers, et de taille. 

 

6. Ils ne les laissent pas vivre leur passion

Les employés talentueux sont passionnés. Et trouver des solutions pour leur permettre de continuer à vivre leur passion au quotidien améliore leur productivité et leur satisfaction personnelle. Mais par peur de voir leur productivité baisser, les managers ont tendance à faire en sorte que leurs meilleurs éléments travaillent en vase clos. Sauf qu’en réalité, cette peur n’est absolument pas fondée. En effet, plusieurs études montrent que les employés qui peuvent vivre leur passion, y compris au bureau, voient leur productivité être 5 fois plus importante que la moyenne. 

 

7. Ils échouent à développer leurs compétences et à les faire progresser

En général, lorsqu’on fait remarquer aux managers leur inattention envers leurs équipes, ils tentent de s’en sortir en mettant en avant des concepts comme l’autonomie, la confiance ou encore la responsabilisation. Ça n’a pas de sens ! Les bons managers managent, peu importe à quel point leurs équipes sont douées. Ils prêtent attention à tout ce qu’il se passe, sont toujours à l’écoute et présents pour faire des retours ou donner des conseils. Mieux encore, il est de leur ressort de trouver dans quel secteur un salarié, aussi bon soit-il, peut s’améliorer. Et contrairement à ce que beaucoup pensent, plus un employé est bon, plus il a envie d’être entouré et de progresser. Sans soutien, il ne restera pas longtemps. 

 

8. Ils ne laissent aucune place à la créativité

Les meilleurs travailleurs ont tendance à vouloir améliorer tout ce qu’ils touchent. En tant que boss, si vous portez atteinte à leur capacité à changer et bonifier pour la simple raison que vous aimez les choses ainsi et voulez les garder telles qu’elles sont, vous vous tirez une balle dans le pied. En effet, vos employés vont vite se mettre à tourner en rond. Limiter leurs désirs de créer, c’est prendre le risque énorme de les voir trouver ce qu’ils recherchent ailleurs. 

 

9. Ils ne les stimulent pas intellectuellement

Les bons et grands patrons challengent et stimulent leurs employés afin de leur faire accomplir ce qui, au départ, semble irréalisable. Au lieu de donner des objectifs progressifs, ils proposent des buts trop élevés de façon à faire sortir les salariés de leur zone de confort et les pousser à se dépasser. D’un autre côté, ils font aussi tout ce qui est en leur pouvoir pour les aider à relever le défi. Il ne faut pas oublier que pour des salariés particulièrement compétents et intelligents, faire des choses banales et simples appelle à l’ennui. Là encore, si ce type de situations se présente trop souvent à leur goût, ils n’hésiteront pas à trouver leur bonheur ailleurs. 


Ainsi, si les cadres/chefs désirent garder leurs meilleurs éléments et faire grandir leur entreprise, ils ne doivent surtout pas prendre à la légère le management qu’ils mettent en place. Un employé talentueux n’a que l’embarras du choix quant à sa vie professionnelle. S’il décide de partir, il sait qu’il retrouvera facilement du travail et pas grand-chose ne pourra le retenir. 

Pour éviter d’en arriver là, il y a 5 grandes règles à respecter : les stimuler, les faire progresser, se montrer reconnaissant, laisser parler leur créativité et montrer l’exemple.

 

Source : Huffngton Post

Derniers Articles