11 choses importantes à savoir si vous vous rongez les ongles !

L’onychophagie (le fait de se ronger les ongles), est le tic nerveux le plus répandu chez l’être humain.

Et si c’est une habitude chez vous, peut-être que ces 11 points vont vous inciter à arrêter tout de suite :
 

1. Il y a d’innombrables germes de bactéries sous vos ongles, fourmillant et pullulant !

Les dessous d’ongles sont des repaires de tout ce qui est microscopique, méchant et dégoûtant. Se ronger les ongles, c’est augmenter le risque de choper un rhume ou toute autre infection. En outre, cela peut aggraver une infection préexistante de la peau ou du lit unguéal, la partie située sous l’ongle. 

 

2. Lorsque vous vous rongez les ongles, ils deviennent un véritable paradis à bactéries ; encore plus qu’avant !

@Chuck Coker


En 2007, une expérience a été réalisée par des scientifiques turcs. Des échantillons de salive ont été prélevés sur 25 sujets qui ont le tic de se ronger les ongles, et 34 autres qui n’ont pas cette sale habitude. Et devinez quoi. 76% du premier groupe était positif aux entérobactéries et autres saletés du genre. En revanche, seulement 26,5% du second groupe était « touché ». La conclusion est simple et rapide à faire…
 

3. Se ronger les ongles peut avoir des conséquences néfastes sur les dents

 Quand on se ronge les dents régulièrement, l’occlusion dentaire (la manière naturelle dont les dents du haut entrent en contact avec celles du bas) est perturbée. Les dents peuvent commencer à se déformer, se fendre, voire même à se déchausser. Prenez garde !
 

4. Il y a plus de chances que vous fendiez ou cassiez vos dents la nuit !

@WeekendGirl / Instagram


Se ronger les ongles est un tic nerveux ; le stress est son carburant. Les personnes soumises à cette compulsion auront de plus fortes tendances aux grincements de dents durant la nuit. Les dents s’usent, se fendent, de petits morceaux se détachent… Si votre dentition n’a jamais été flamboyante, il est même possible d’en perdre des entières. Pas facile de mâcher sa tartine le lendemain matin…
 

5. Ceux qui portent un appareil dentaire risquent d’avoir des dents dans un sale état !


 

6. Se ronger les ongles peut même abîmer vos gencives

Le fait d’insérer vos doigts dans votre bouche peut provoquer des traumatismes accidentels à vos gencives. On a par exemple (dans un cas extrême) retrouvé chez une personne, sous une de ses dents et sous le tissu de la gencive, des petits morceaux d’ongles mâchés… Conséquence : une belle gingivite !
 

7. L’halitose (en des termes plus parlant : « puer de la gueule ») vous guette…

Les (déjà) nombreuses bactéries qui vivent dans la bouche ne doivent pas rencontrer des tonnes de jolis et appétissants germes en plus !
 

8. Mal ronger un ongle peut le pousser à (justement) ne pas (re)pousser correctement : vive le panaris !

Un ongle incarné ! Quel plaisir à l’endurer, quel délice à l’observer ! Ceux qui se rongent les ongles, mais qui par-dessus le marché se permettent de le faire comme des sagouins, ont plus de « chances » de voir l’une de leurs jolies griffes bien aiguisées venir entailler petit à petit un coin de peau… 
 

9. Cette terrible habitude du rognage d’ongles peut même vous offrir le cadeau ultime : un herpès !

C’est rare mais ça a déjà été observé ! Un petit bouton au coin de la lèvre, un transfert de bactéries des doigts à la bouche, et le tour est joué !
 

10. Ne pas se ronger les ongles s’ils sont vernis, Mesdames, S'il vous plaît !

Beaucoup de vernis à ongles contiennent du formaldéhyde, un produit efficace pour embaumer les cadavres. Le vernis réduisait le nombre de bactéries certes. Mais il est chaudement peu recommandé de grignoter des ongles vernis d’un beau rouge écarlate.
 

11. Pour ceux qui n’ont plus d’ongles et qui en sont presque au stade de se bouffer les doigts

Se ronger les ongles « à mort » peut endommager le lit unguéal (sous l’ongle), surface de peau sur laquelle l’ongle repose et croît. Lorsque ce dernier est exposé à l’air libre, petit à petit l’ongle ne repousse plus et sera incapable de s’y accrocher (de manière définitive).

Derniers Articles