Les enfants peuvent désormais bénéficier du système flash autosurveillance pour le diabète... - Page 1/2

Diabète : les enfants peuvent désormais bénéficier du système flash autosurveillance

Jusqu’à présent condamnés à se plier à la piqûre systématique au bout des doigts, les enfants et adolescents âgés de 4 à 17 ans souffrants dediabète de type 1, encore dit insulino-dépendant, pourront désormais bénéficier du système flash d’autosurveillance FreeStyle Libre au même titre que les adultes. Depuis un an et demi, ceux-ci avaient la possibilité de mesurer leur glycémie à l’aide d’un capteur collé sur la peau, à l’arrière du haut du bras, à renouveler toutes les deux semaines.

L’extension de cette innovation technologique grâce au marquage CE pour la pédiatrie au jeune public va permettre d’alléger le poids de cette pathologie. Jusqu’à présent, ce dispositif de contrôle contraignant était vécu comme une entrave à la vie quotidienne des enfants. Selon une enquête réalisée par Opinion Health en janvier dernier, la moitié des parents estime que le diabète est à l’origine d’absences à l’école, empêche l’activité sportive, trouble le sommeil ou provoque une mise à l’écart par les camarades de classe. De plus, les tests de glycémie répétés devant parfois se faire devant les camarades de classe, il en résulte chez les jeunes une gène aisée à comprendre. 
L’adoption de ce dispositif leur permettrait ainsi de retrouver l'insouciance qui devrait être la leur. Enthousiasmé par cet agrément, plusieurs pays européens ont d’ores et déjà proposé cette solution aux jeunes malades. L’Europe, est en effet la région du monde la plus exposée à cette pathologie avec quelque 140 000 cas (diabète de type 1) parmi la population de moins de 14 ans.

Page 1 sur 2

Derniers Articles