La banane un moyen de lutter contre le cancer de la peau...

Cancer de la peau : la banane pour lutter contre la maladie ?

Une étude, publiée le 8 février, révèle que la peau humaine et la peau de banane produisent la même enzyme lorsqu'elles sont exposées au soleil.

Et si notre peau ressemblait à celle d'une banane ? Des chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse, ont mis en avant les similitudes entre le vieillissement et l'apparition de tâches brunes sur une peau de banane et les différents stades d'avancement du cancer de la peau. Parus dans la revue scientifique allemande Angewandte Chemie, les résultats de l'étude indiquent que, lorsque la peau de banane et la peau humaine sont sollicitées par le soleil, elles produisent toutes deux une enzyme appelée tyrosinase. C'est elle qui est à l'origine de l'apparition de tâches brunes sur le fruit et de bronzage sur notre peau« En vieillissant, les bananes se couvrent de tâches noires causées par la présence d’une enzyme, la tyrosinase. Il s’agit d’un processus naturel de brunissement de certains organismes, comme la nourriture. Cette même enzyme joue également un rôle dans le cancer de la peau de type mélanome », expliquent dans leur communiqué les chercheurs. À partir de cette observation, la chimiste Tzu-En Lin a développé une technique d'imagerie permettant de mesurer la présence de tyrosinase dans la peau. « Les recherches ont été effectuées d’abord sur des fruits mûrs, puis sur des échantillons de tissus cancéreux (…) Elles ont prouvé que le niveau de présence et la distribution de l’enzyme tyrosinase renseignent sur le stade de la maladie », déclare le responsable de l'équipe ayant mené l'étude, Hubert Girault. Au stade 1 du cancer, l’enzyme est peu présente. Au stade 2, elle est grandement visible et répartie de façon homogène. Enfin, au stade 3, elle se manifeste de façon hétérogène. Grâce à cette nouvelle technique, les scientifiques pourraient détecter plus tôt les cellules cancéreuses et ainsi permettre d'augmenter les chances de guérison du cancer de la peau. « La prochaine étape sera d’utiliser ce même scanner afin de visualiser les tumeurs et les éliminer (…) Nos premiers essais en laboratoire nous ont montré que les cellules pouvaient être détruites à l’aide de notre outil », indique Hubert Girault qui rappelle que, lorsque les mélanomes sont diagnostiqués tôt, le taux de survie à cinq ans est de 86 % pour les hommes et 92 % pour les femmes.

Derniers Articles